Jobs d'été : du rêve à la galère, ce soir dans “Enquête Exclusive” sur M6 (vidéo)

Mis en ligne par dimanche 11 août 2019 2176
Jobs d'été : du rêve à la galère, ce soir dans “Enquête Exclusive” sur M6 (vidéo)

Ce dimanche 11 août à 23:10, Bernard de la Villardière vous proposera de suivre sur M6 un nouvel inédit de l'été du magazine “Enquête Exclusive” qui se sera consacré cette semaine aux jobs d'été

Chaque été, ils sont près d'un million - des étudiants pour la plupart - à sacrifier leurs vacances pour un travail saisonnier : serveurs, vendeurs de chouchous, plagistes, animateurs de camping… Pour eux, une bonne occasion de gagner un peu d'argent et de découvrir le monde du travail. Pour les employeurs, cela permet de recruter, à bas prix, de la main d'œuvre en juillet-août. Mais certains abusent du système et ne respectent pas la loi (rémunérations trop basses, travail non déclaré, heures sup illégales, conditions d'hygiène déplorables…). Ces jobs d'été se transforment alors en cauchemar.

À Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), les équipes d'Enquête Exclusive ont suivi au quotidien une équipe d'inspecteurs du travail dont les méthodes d'enquête s'apparentent à celles de la police. En ligne de mire, plusieurs restaurants réputés qui obligent les jeunes salariés à travailler au noir, sans prendre de jours de repos, pour un salaire en dessous du minimum légal.

À Nice (Alpes-Maritimes), le chef d'une entreprise d'intérim, spécialisée dans la restauration, déjà condamné pour escroquerie, multiplie les abus. Il les a même érigés en mode de fonctionnement et a déjà fait une centaine de victimes. Les saisonniers sont exploités et courent en vain après leur rémunération. Certains sont même menacés.

Depuis quelques années, la révolution numérique offre d'autres systèmes de recrutement, ultra-flexibles. Des applications proposent, en échange d'une commission, de mettre en relation étudiants et entrepreneurs. En un clic, l'étudiant peut accepter toutes sortes de missions saisonnières, d'une durée d'un mois, de quelques jours ou même quelques heures. Un travail souvent mieux payé que le salaire minimum. À condition de se déclarer en tant qu'auto-entrepreneur, ce qui n'ouvre pas les mêmes droits pour Pôle Emploi ou pour la retraite. Et là encore, les abus sont nombreux.

Le job de rêve existe pourtant. Marie l'expérimente cet été. Cette jeune et pétillante étudiante, « youtubeuse » à ses heures, a décroché le job le plus cool de l'année : pour le compte d'une application de touristes globe-trotters fortunés, elle doit faire un voyage dans les plus belles îles de l'océan indien. Sa mission : se filmer en train de tester les activités proposées par les meilleurs hôtels de la plage, puis mettre en ligne ses images et ses photos. Comment s'offrir des vacances paradisiaques et se faire rémunérer ? Nos équipes ont enquêté et ont découvert de surprenants boulots saisonniers.

Travail de rêve, boulot précaire et exploitation des saisonniers, plongée dans le monde des jobs d'été.

Dernière modification le dimanche, 11 août 2019 13:16