Covid-19 : “Zone Interdite” aux côtés des médecins, des infirmières et des aides-soignants, dimanche 29 mars sur M6

Mis en ligne par mardi 24 mars 2020 772
Covid-19 : “Zone Interdite” aux côtés des médecins, des infirmières et des aides-soignants, dimanche 29 mars sur M6

Dimanche 29 mars à 21:05, Ophélie Meunier vous proposera de suivre un numéro exceptionnel du magazine “Zone Interdite” tourné aux côtés des médecins, des infirmières et des aides-soignants qui sont en première ligne face au Covid-19.

À l’heure où médecins, aide-soignants et personnels infirmiers se battent pied à pied contre le Covid-19, les équipes de Zone Interdite ont pu suivre la lutte contre le virus au cœur des services d’urgences les plus exposés de France.

En exclusivité, les caméras de Zone Interdite ont pu accompagner les médecins de l’armée lors du déploiement de l’hôpital militaire de campagne mis en place à Mulhouse (Haut-Rhin) depuis lundi pour soutenir les services de réanimations débordés par l’afflux de patients.

Depuis un mois, Zone Interdite suit le travail des urgentistes, en première ligne pour accueillir les patients. Ce que nos soignants doivent accomplir est héroïque: faire face à une pandémie sans précédent dans un système hospitalier rongé par les coupes budgétaires. Ont-ils les moyens d’y parvenir ? comment gèrent-ils la crise du coronavirus ?

Le cœur de l’épidémie est dans l’est de la France. Au service des urgences de Colmar, le personnel fait face avec l’énergie du désespoir afin de soigner les patients et soutenir les familles. A Mulhouse, l’armée met en place un dispositif inédit : monter en un temps record une unité de soins intensifs dédiée à la réanimation, une pratique tout à fait différente de la médecine de guerre à laquelle ce genre de structure est habituellement dédiée.

Au Samu de Melun en Seine-et-Marne, le nombre d’appels explose. Il faut rassurer les patients inquiets et prendre en charge les malades suspects, sans risquer de contaminer le personnel.

À l’hôpital Bichat (Paris XVIIIe), un établissement référent pour accueillir les malades infectés par le Covid-19, le Professeur Cazalino et le Docteur Choquet doivent en permanence réorganiser leur service d’urgences et rassurer leur personnel plus que jamais mobilisé.

À Martigues (Bouches-du-Rhône) près de Marseille, dans un service déjà à bout de souffle, en manque chronique de lits, on puise dans les dernières ressources pour anticiper au mieux un potentiel afflux de malades.

Partout en France se pose la même problématique : faire face à la pandémie dans un contexte déjà compliqué. Car depuis près d’un an, un mouvement de grève sans précédent touche les services d’urgence. Le Covid-19 met violemment en lumière le manque de moyens humains et financiers de nos hôpitaux...et surtout l’héroïsme de ses équipes soignantes.

Dernière modification le vendredi, 27 mars 2020 11:19