“Cash investigation” dénonce les inégalités de salaires hommes / femmes, ce soir sur France 2 (vidéo)

Mis en ligne par mardi 19 mai 2020 1301
“Cash investigation” dénonce les inégalités de salaires hommes / femmes, ce soir sur France 2 (vidéo)

Ce mardi 19 mai à 21:05 sur France 2, Elise Lucet vous propose de suivre un nouveau numéro du magazine “Cash investigation” qui sera consacré aux inégalités entre hommes et femmes sur les salaires.

Ce n’est pas un scoop, les hommes gagnent plus que les femmes ! En France, les hommes ont un salaire de 22,8% supérieur à celui des femmes. Quand une femme à temps plein gagne 100 €, un homme en gagne 122,8€. Injuste… n’est-ce pas ? Parmi les 120 plus grandes entreprises françaises, seules neuf sont dirigées par des femmes, alors qu’elles sont en moyenne plus diplômées que les hommes.

Alors… où sont les femmes ? L’équipe de Cash Investigation a identifié le secteur du grand écart, le secteur bancaire : 36% d’écart de salaire entre les hommes et les femmes. Dans certaines professions de la banque et la finance, à diplôme équivalent, une femme a presque deux fois moins de chances qu’un homme d’avoir un poste à responsabilité. Sans compter parfois les réflexions sexistes et les dérapages misogynes. La journaliste du magazine Zoé de Bussierre a enquêté sur les mécanismes d’une telle injustice.

Pourquoi un tel plafond de verre ? Sûrement pas à cause de la taille du cerveau… Il y a ce que l’on appelle cet « heureux événement », qui impacte la courbe de salaire des femmes et qui creuse les inégalités. Dans leur ascension, les femmes y sont toutes confrontées et rares sont celles qui parviennent à le briser.

Savez-vous aussi que cette inégalité touche de plein fouet certains métiers, ceux à prédominance féminine ? Les infirmières, par exemple, qui sont pourtant en première ligne dans la crise du coronavirus. A l’hôpital, elles gagnent en moyenne 1800€ net par mois, malgré les responsabilités et la pénibilité de leur travail.

Pourtant il y a une contrée lointaine, où les inégalités salariales ont disparu. C’est le Québec. Là-bas, les métiers dit « féminins » ont été réévalués. Le gain pour une infirmière : en moyenne 5500 euros de plus par an. Alors quand est-ce qu’on s’y met en France ?

Savez-vous aussi que cette inégalité touche de plein fouet certains métiers, ceux à prédominance féminine ? Les infirmières, par exemple, qui sont pourtant en première ligne dans la crise du coronavirus. A l’hôpital, elles gagnent en moyenne 1800€ net par mois, malgré les responsabilités et la pénibilité de leur travail.

Pourtant il y a une contrée lointaine, où les inégalités salariales ont disparu. C’est le Québec. Là-bas, les métiers dit « féminins » ont été réévalués. Le gain pour une infirmière : en moyenne 5500 euros de plus par an. Alors quand est-ce qu’on s’y met en France ?

Avec Elise Lucet et l’équipe de Cash Investigation, plongez dans le grand bain des inégalités entre hommes et femmes.

Dernière modification le mardi, 19 mai 2020 11:31
Publié dans Magazines