“Enquête Exclusive” : « Algérie, le pays de toutes les révoltes », dimanche 20 septembre sur M6

Mis en ligne par samedi 19 septembre 2020 7373
“Enquête Exclusive” : « Algérie, le pays de toutes les révoltes », dimanche 20 septembre sur M6

Ce dimanche 20 septembre à 23:10, Bernard de la Villardière vous propose dans “Enquête Exclusive” sur M6 Une enquête coup de poing et inédite sur l'Algérie, le pays de toutes les révoltes.

L'Algérie, le plus grand pays du Maghreb, est à un tournant de son histoire. Depuis février 2019, les Algériens, étouffés par un système autoritaire et corrompu, manifestent pour changer de régime. Malgré la crise sanitaire, la révolte populaire continue de gronder dans tout le pays. En Algérie, ex-colonie française, indépendante depuis 1962, manifester est pourtant passible d'un an de prison. Mais rien n'arrête ces jeunes qui ont décidé de prendre leur destin en main.

Pour les comprendre, “Enquête Exclusive” est parti à leur rencontre aux quatre coins du pays. Filmer en Algérie est quasiment impossible. Exceptionnellement, “Enquête Exclusive” a pu les suivre pendant plusieurs mois. Noor est une Youtubeuse célèbre en Algérie. Elle a fait fortune en donnant aux femmes des conseils maquillage. Son but : que ces manifestations leur donnent plus de liberté. Nardjes rêve d'un état de droit. Dans ce pays ultra-conservateur où 99% de la population est musulmane, cette danseuse et comédienne a fait un choix radical : vivre comme une occidentale, sans se soucier du regard des autres. Au quotidien, c'est un challenge de tous les instants. D'autres, comme Ayoub, veulent que l'Algérie devienne un état islamique. Pour y parvenir, il s'est engagé en politique.

Mais ce qui inquiète plus encore les jeunes, c'est la crise économique. Ici, 60% de la population a moins de 30 ans et 30% des 16-24 ans sont au chômage. C'est l'un des taux les plus élevés au monde. Le pays possède pourtant d'immenses réserves de pétrole et de gaz, mais seules les élites en profitent. Un habitant sur trois vit en dessous du seuil de pauvreté et tous souffrent de la crise du logement. Même avec un diplôme en main, les jeunes n'ont accès qu'à de petits boulots, comme vendeur à la sauvette, pendant que d'autres bâtissent des fortunes en un temps record. Pour survivre, seule solution : la débrouille et le travail au noir. Sans espoir, certains n'envisagent qu'une option : fuir le pays. Nous avons rencontré ceux qui prennent la mer au péril de leur vie.