“Des racines & des ailes” « Notre-Dame, Chartres, Venise : chefs-d’œuvre en renaissance », mercredi 2 décembre sur France 3

Mis en ligne par lundi 30 novembre 2020 1983
“Des racines & des ailes” « Notre-Dame, Chartres, Venise : chefs-d’œuvre en renaissance », mercredi 2 décembre sur France 3

Dans cette émission exceptionnelle, diffusée mercredi 2 décembre à 21:05 sur France 3, Carole Gaessler nous emmène au sommet de la cathédrale de Chartres, modèle d’architecture gothique classique, pour évoquer des chefs-d’œuvre, victimes du feu ou des inondations.

Dix-huit mois après l'incendie, “Des racines & des ailes” a eu le privilège de pénétrer au cœur du chantier de Notre-Dame de Paris qui bat son plein.

Nous partirons également à Venise qui souhaite renaître plus forte que jamais, après avoir vécu deux événements dramatiques : une montée des eaux exceptionnelle, en novembre 2019, et la pandémie du Coronavirus.

Renaître après le feu

Automne 2020. 18 mois après l’incendie qui a dévasté Notre-Dame de Paris, l’activité bat son plein sur le chantier du siècle. Près de deux cents compagnons se relaient pour panser les plaies de la cathédrale.

Les caméras du magazine “Des racines & des ailes” ont été autorisées à pénétrer sur ce chantier hors du commun. Nous suivons le Général Georgelin, représentant spécial du président de la République, qui préside l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de l’édifice, lors d’une visite sur les hauteurs de Notre-Dame. L’échafaudage calciné est en cours de démontage. Une opération extrêmement difficile car les tubes métalliques ont en partie fondu, lors de l’incendie. Nous suivons ensuite le Général à l’intérieur de la cathédrale. Ici aussi, les travaux de stabilisation et de consolidation progressent : montage d’échafaudages pour pouvoir ensuite restaurer les voûtes fragilisées, déblayage des ultimes débris sur le sol et surtout, dépose de l’orgue. Cet instrument prestigieux, heureusement épargné par les flammes, est couvert de particules de plomb. Les facteurs d’orgue, chargés de le démonter doivent travailler sous haute sécurité.

A 300 kms de Paris, un autre joyau est en train de renaître de ses cendres. Pierluigi Pericolo, architecte du patrimoine, orchestre la restauration de la basilique Saint-Donatien et Saint-Rogatien, à Nantes, qui a failli elle aussi disparaitre dans les flammes, quatre ans avant Notre-Dame de Paris. D’ingénieux systèmes ont été mis au point pour éviter qu’un nouveau drame ne se reproduise, sur les recommandations du Commandant Francheteau qui a dirigé les opérations de sauvetage de la basilique en 2015.

La cathédrale de Chartres, elle aussi, a connu un terrible incendie au XIXème siècle. Grâce à l’historien Jean-Michel Leniaud, nous découvrons la charpente qui a été conçue après ce drame. Le choix, à cette époque, a été de la recréer en métal, en remplacement de la charpente initiale en bois.

Depuis une dizaine d’années, un vaste programme de nettoyage de la cathédrale est en cours. Les parements intérieurs étaient couverts d’une épaisse couche de saleté. La lumière ne passait même plus à travers les vitraux du XIIIème siècle qui font la renommée de cette cathédrale dans le monde entier. Avec les conservatrices des monuments historiques Anne Embs et Irène Jourd’heuil, nous découvrons comment les restaurateurs redonnent vie aux très nombreux trésors de cette cathédrale : les vitraux, les statues de la clôture du chœur, le labyrinthe incrusté dans le sol depuis 800 ans et le Voile de la Vierge, l’une des reliques les plus précieuses de la chrétienté.

Réalisation : Thibaud Marchand.

Réinventer Venise

Le 12 novembre 2019, un phénomène exceptionnel d’acqua alta, les hautes eaux, frappe la cité de Doges. Au plus fort de la crue, l’eau monte jusqu’à 1,87 mètres ! Aujourd’hui, les Vénitiens se battent plus que jamais pour préserver leurs monuments, leur lagune et leur cadre de vie.

Il y a un an, la place Saint-Marc, le cœur de la cité, ressemblait à un lac. La basilique Saint-Marc, joyau de l’art byzantin était inondée, ses mosaïques endommagées.

Dix mois plus tard, dans la basilique, les équipes du restaurateur en chef Mario Piana, tentent de sauver une rarissime mosaïque du XIIIème siècle, la mosaïque du paon.

Non loin de là, Anna-Rita Pannebianco, veille sur un autre joyau du patrimoine vénitien : le café Florian, l’un des plus vieux cafés d’Europe, lui aussi très touché par la grande acqua alta.

Pour mesurer le phénomène de la montée des eaux, et tenter au mieux de trouver des solutions, le chercheur Dario Camuffo compare la Venise d’aujourd’hui à celle des tableaux du célèbre peintre vénitien, Canaletto. Son verdict est sans appel : l’eau est montée de 70 cm en 300 ans !

Quelques mois plus tard, au printemps 2020, l’épidémie de coronavirus pousse les autorités à fermer la ville.

Cet évènement agit comme un électrochoc pour les Vénitiens qui sont de plus en plus nombreux à vouloir tourner la page du tourisme de masse et inventer un nouveau modèle, plus respectueux et plus durable. Venise veut renaître plus forte.

Calogero Lo Giudice propose une cuisine authentique, réalisée à partir de produits bios et locaux. Il accueille ses hôtes dans un ancien palais du 18°s, reconverti en restaurant et espace culturel.

Cécile Rousset, une Française installée à Venise, nous fait découvrir la cité des Doges, hors des sentiers battus. Nous partons à la rencontre des vrais artisans de Venise : créatrice de masques ou fabricants de gondoles. Nous la suivons également sur une île méconnue des visiteurs : Burano, l’île des pêcheurs, aux maisons multicolores.

Réalisation : Nadia Cleitman et Jacques Plaisant.

Publié dans Magazines