“Camping Paradis” : Virginie Guilhaume guest d'un épisode diffusé sur TF1 lundi 25 février

Mis en ligne par mercredi 6 février 2019 629
“Camping Paradis” : Virginie Guilhaume guest d'un épisode diffusé sur TF1 lundi 25 février

Après sa participation à la pièce de théâtre de Feydeau « L’hôtel du libre-échange », l’animatrice Virginie Guilhaume s’offre son premier rôle dans une série télé et se glisse dans la peau de Bérengère dans “Camping Paradis” sur TF1. Un épisode à découvrir lundi 25 février à 21:00.

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’accepter ce projet ?
Ma vie est une succession d’imprévus. Ils la guident souvent. Mes parents étaient les meilleurs amis du monde. Il n’était absolument pas prévu qu’ils se marient et qu’ils aient des enfants ! De mon côté,  je n’avais pas envisagé de faire de l’antenne. C’est arrivé par hasard. La comédie m’a toujours attirée et je regarde les fictions françaises et étrangères. Je suis contente qu’elles connaissent un tel essor aujourd’hui. C’est le producteur Richard Berkowitz, que j’ai rencontré au festival de la fiction de la Rochelle, qui m’a proposé ce rôle. J’étais étonnée que l’on choisisse une novice comme moi pour jouer dans Camping Paradis, une série grand public à succès et diffusée en prime sur TF1. A la lecture du scénario de Mathieu Delarive, j’ai beaucoup aimé l’écriture que j’ai trouvée moderne, enlevée, sans longueur. Je ne pouvais pas rêver mieux pour un premier rôle dans une série télé.

Comment décririez-vous Bérengère ?
C’est une femme douce, qui a une véritable appétence pour le bonheur. Très ouverte sur la vie, elle est ravie de retrouver son demi-frère, Christian Parisot, même s’ils n’ont pas du tout les mêmes caractères. Bérengère cultive deux aspects de sa personnalité. On la croit très naïve alors qu’elle ne l’est pas vraiment. Au contraire, elle sait ce qu’elle veut ! Sa rencontre inattendue avec Xavier, à son arrivée au camping, fait partie des moments impromptus de la vie qu’elle apprécie.

A-t-elle malgré tout quelques points communs avec Christian Parisot, figure emblématique du camping Paradis ?
Ils se ressemblent beaucoup. Bérengère et Christian ont les mêmes valeurs et la même éducation. Et pourtant, tout semble les éloigner, notamment physiquement ! Le scénario joue beaucoup sur ces différences. Christian a un côté râleur, jamais content et est souvent de mauvaise humeur. Il ne prend pas de pincettes. Mais derrière cette façade se cache un homme touchant, sympathique et drôle. C’est un personnage très attachant que le public adore. Moi aussi d’ailleurs ! Je me suis amusée comme une folle à jouer à ses côtés.

Comment avez-vous été accueillie par l’équipe de tournage ?
Ce fut un bonheur absolu ! Ils m’ont accueillie sans trop en faire et avec beaucoup de simplicité. Ce n’était pas simple pour eux de recevoir un guest avec si peu d’expérience et ils ont fait en sorte que je me sente à ma place. C’était très agréable de travailler avec cette équipe. J’ai beaucoup appris. Le réalisateur a été formidable. Il m’a épaulée et guidée. Je me suis totalement abandonnée pour être au plus près du personnage. J’ai trouvé extraordinaire de tourner en extérieur car la région est très belle, avec des paysages à couper le souffle.

Souhaiteriez-vous vous essayer à un autre registre que la comédie ?
J’aimerais tester tous les genres. Aujourd’hui, c’est la comédie qui m’a fait signe et ça m’a plu. J’aime également les films aux univers très sombres. Je jouerais bien dans une série noire ou un policier.

Propos recueillis par Karelle Bourgueil, TF1