“Les bracelets rouges” : Tom Rivoire (Clément) parle de son rôle dans la saison 2 sur TF1

Mis en ligne par vendredi 8 mars 2019 1429
“Les bracelets rouges” : Tom Rivoire (Clément) parle de son rôle dans la saison 2 sur TF1

L'histoire de Clément, c’est un peu celle d’Albert Espinosa. Pour Tom Rivoire, son interprète de 18 ans, ce rôle marque une étape particulière dans sa vie d’acteur, mais aussi dans sa vie personnelle. Il l’a fait mûrir et lui a confirmé l’amour de ce métier. A retrouver sur TF1 ce lundi 11 mars à 21:00 dans la seconde saison des “Bracelets rouges”.

Dans quel état d’esprit avez-vous entamé le tournage de cette nouvelle saison ?
Je reviens de Colombie où j’ai passé une année sabbatique. Je me demandais si j’allais retrouver la même ambiance que sur la saison 1. La réponse est oui ! Très vite, tout était aussi sympa qu’avant, aussi bien sur le tournage d’Arcachon qu’en banlieue parisienne. Il faut dire qu’on se connaît tous, autant l’équipe technique que les comédiens, à l'exception d'une nouvelle venue, Mona Berard, vite intégrée. Nous sommes assez à l’aise dans nos rôles maintenant pour aborder tranquillement la saison 2.

Que se passe-t-il dans la vie de Clément ?
Mon personnage évolue dans la saison 2, d’une part parce qu’il vit des jours meilleurs, mais aussi grâce a un nouveau personnage, Louise (interprétée par Mona Berard), dont il va beaucoup se rapprocher. Ses rapports avec son ami Thomas sont en revanche un peu tendus. Il n’est pas jaloux à proprement parler, mais je dirais plutôt qu’il admire le fait que tout lui réussisse. Il a sa prothèse tout de suite, il a séduit Roxane... Ce qui n'est pas si facile pour lui et ça le rend un peu triste.

Quels sont les rapports de Clément avec ses parents ?
Ils habitent loin de l’hôpital et comme il est malade depuis un certain temps maintenant, ils ont dû s’organiser pour réussir à lui rendre visite très souvent. Ils sont extrêmement protecteurs, ce qui peut se comprendre, mais Clément étouffe parfois et a envie d’être plus indépendant.

Votre personnage propose un rituel particulier après le décès de Sarah. En quoi cela consiste-t-il ?
En fin de saison 1, lorsque Sarah meurt brutalement sur la table d’opération, sa dépouille est emportée par sa famille, sans qu’aucun n’ait pu lui dire au revoir. C’est un moment difficile à vivre pour toute la bande des Bracelets, qui ne parvient pas à faire son deuil. Ensemble, ils décident d’organiser une cérémonie d’adieu. Et mon personnage propose un étrange rituel, directement inspiré d’Albert Espinosa, l’auteur, dont c’est l’histoire. Chacun d’entre eux va symboliquement s’approprier une partie de la vie du défunt et continuer en son nom à réaliser ses rêves. Elle continue ainsi à vivre en eux.

Quelle scène avez-vous eu le plus de plaisir à tourner ?
Avec Mona Berard, nous avons tourné une scène sous l’eau, en apnée. On enlevait les bouteilles d’oxygène pour jouer. J’ai trouvé ça intéressant à tourner.

Comment avez-vous vécu le fait de vous raser la tête pour ce rôle ?
La première fois que j’ai dû le faire, ça a été difficile. Quand je me suis vu le premier jour, je n’étais pas bien. Cette année, ça ne me dérange absolument plus. Les gens nous regardent un peu bizarrement avec Audran, mais maintenant, ils nous reconnaissent comme à Arcachon, par exemple. Et pour l'anecdote, j'ai réalisé à mes dépends qu'il fallait penser à se mettre de la crème solaire lorsqu'on est chauve !

Clément est toujours optimiste

Quelle a été votre première réaction lorsqu’on vous a proposé ce rôle ? Votre rencontre avec Albert Espinosa, dont vous jouez le personnage…
Je ne connaissais pas la série espagnole. Au départ, j’étais venu pour le rôle de Thomas, mais ils se sont aperçus que je correspondais plus à celui de Clément, et vice versa. Je ne m’attendais pas à la quantité de travail que j’allais devoir fournir. Une fois pris, j’ai plus appris sur la maladie. Travailler ce rôle a été super intéressant. Comme je n’étais pas touché personnellement, je ne m’intéressais pas particulièrement aux conditions de vie dans un hôpital. Aujourd’hui, j’ai changé de regard sur les malades, surtout après avoir rencontré Albert Espinosa, qui a confirmé que la série était fidèle à la réalité, la romance en moins. C’est une rencontre qui m’a touché. Il s’est tellement battu contre la maladie que c’est un optimiste constant. Il est bien placé pour en parler, puisqu’on ne lui donnait que 3% de chance de guérir de son cancer. Avec une jambe, un poumon et une partie du foie en moins, il a vécu toute son adolescence à l’hôpital. Mon rôle, c’est un peu ça. Clément est toujours optimiste et lorsqu’il fait la connaissance de Thomas, il a déjà affronté beaucoup dans cet hôpital.

Comment concilier sa scolarité et les tournages, lorsque l'on a 18 ans ?
En fait, après mon année sabbatique en Colombie, j’ai enchaîné avec le tournage. Mais en septembre, il n’était pas terminé. Ça coïncidait avec ma rentrée de terminale. Je suis allé dans un lycée spécialisé avec des horaires aménagés, le mien ne voulant pas me reprendre à cause de mes trop nombreuses absences. Il faut dire que de septembre à décembre, je ne suis quasiment pas allé en cours. Même si j’y assistais les jours où je ne tournais pas, c’était trop morcelé. Actuellement, je cravache pour avoir mon bac.

Vous destinez-vous à ce métier à l’avenir ?
Je ne sais pas encore, je suis toujours en réflexion. J’adore le métier de comédien, mais il y a d’autres choses qui m’intéressent, comme le commerce international par exemple, et j'aimerais partir à l’étranger étudier. Je ne suis pas du tout du milieu, mais à 10 ans, quand j'ai entendu parler du casting pour le film La guerre des boutons, c'était tellement mythique pour moi que ça m’amusait d'y participer. J’ai été pris et j’ai adoré l’expérience du tournage. Ça m’a donné envie de continuer. Je l’ai fait en parallèle de mes cours.

Etes-vous plus sollicité aujourd’hui ?
Je l’aurais été si j’étais resté en France, mais je me suis mis en stand by pendant un an.  Nous verrons bien ce qui se passe à la fin de cette saison. Pour le moment, je continue de passer des castings. Je suis aussi tenté par des cours de théâtre l’année prochaine. Pourquoi pas ?

Propos recueillis par Sophie Ricaume, TF1

Voir également :

  1. “Les bracelets rouges” : Marius Blivet (Côme) parle de son rôle dans la série de TF1
  2. “Les bracelets rouges” : les 1ères minutes de la saison 2 diffusée à partir de lundi sur TF1 (vidéo)
  3. “Les bracelets rouges” : Audran Cattin évoque la saison 2 diffusée à partir du 11 mars sur TF1
  4. “Les bracelets rouges” : TF1 dévoile les coulisses du tournage de la saison 2 diffusée à partir du 11 mars (vidéo)