Loup-Denis Elion parle de son arrivée dans la 11ème saison de “Clem” le 19 avril sur TF1

Mis en ligne par samedi 3 avril 2021 754
Loup-Denis Elion parle de son arrivée dans la 11ème saison de “Clem” le 19 avril sur TF1

Cette saison, Loup-Denis Elion rejoint le casting de “Clem” pour incarner Matthieu Colina, un avocat pour le moins déroutant. Sa rencontre avec Clem va faire des étincelles avant de laisser place à un jeu du chat et de la souris particulièrement truculent. Le comédien nous en dit plus…

Qui se cache derrière Maître Matthieu Colina, votre personnage ?

Il est réputé pour être un ténor du barreau. Spécialisé dans les divorces, cet avocat semble redoutable, à tel point qu’il est surnommé «le tueur» par ses confrères. C’est en fait un personnage plein de surprises qui essaie toujours de sortir un peu des lignes, que ce soit dans son travail ou dans sa vie personnelle. Il semble sans limites, ce qui lui pose parfois des problèmes. J’adore la liberté qui se dégage de ce personnage. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins, mais sa façon de faire est plutôt maligne. Il me fait un peu penser à Greg Germann, qui incarnait l’avocat Richard Fish dans la série Ally McBeal. Sans aller dans le burlesque, mon personnage est aussi déroutant que subtil, voire mystérieux. Au début, on ignore à quel jeu il joue, s’il a des choses à cacher ou s’il est seulement un peu farfelu. Pour autant, on découvre que ce personnage a une certaine profondeur. Si dans son métier il reste impassible, c’est surtout pour gagner affaire sur affaire. C’est un rôle que j’ai pris énormément de plaisir à interpréter car nous avons poussé les curseurs assez loin dans la comédie. J’espère que cela va surprendre les téléspectateurs et qu’il va rencontrer l’adhésion du public.

Est-il prêt selon vous à s’investir dans une relation amoureuse ?

C’est tout le problème de Matthieu. Il n’arrive pas à se positionner vis-à-vis de Clem. Ces deux personnages vont beaucoup se troubler mutuellement à la fois dans leur vie professionnelle et intime. Veulent-ils s’engager ou juste s’amuser ? C’est toute la question. Il y a un vrai jeu du chat et de la souris. Clem et Matthieu ont chacun été abîmés soit par la vie elle-même, soit parfois par leurs choix personnels. Toutes ces fêlures vont les rapprocher, malgré eux.

Quels souvenirs gardez-vous du tournage ?

J’ai été très bien accueilli par toute l’équipe. J’ai vraiment été impressionné par l’ambiance qu’il règne sur le plateau. Dans une série qui dure depuis si longtemps, des habitudes se créent et une pièce rapportée peut venir chambouler les choses. Au contraire, j’ai intégré cette grande famille très simplement grâce aux producteurs, mais aussi à Lucie Lucas, qui tient à tourner dans une ambiance sereine et positive. Elle distille sa bonne humeur communicative sur l’équipe de production, le casting et elle donne le «la» de la journée.

Vous connaissiez-vous auparavant ?

Absolument pas. Nous nous sommes découverts sur le tournage. Nous avions des amis en commun et devinions donc que notre collaboration allait bien se passer. J’ai fait une très belle rencontre sur le plan humain et professionnel. Lucie est une femme exceptionnelle, qui a un grand cœur. C’est une combattante sur plusieurs fronts. Elle est engagée auprès des femmes, lutte contre la violence faite aux enfants et se bat pour l’écologie. Elle essaie d’utiliser au mieux l’influence qu’elle peut avoir sur le public. Son investissement est vraiment admirable.

A l’écran, votre complicité ne fait aucun doute. Comment expliquez-vous que l’alchimie ait été si vite au rendez-vous ?

Nous nous sommes tous les deux retrouvés dans notre façon d’exercer notre métier de comédien : l’envie d’être efficaces et de jouer dans la bonne humeur. Par expérience, pour interpréter des relations intimes à l’écran, il faut essayer de se connaître du mieux possible en amont. Lucie et moi avons tout de suite sympathisé et nous nous sommes immédiatement bien entendus. Aucune timidité n’est donc venue perturber notre jeu. Jongler entre comédie et romantisme est très agréable car il y a beaucoup de choses à jouer. C’est une façon de superposer plusieurs couches à un personnage.

Parlez-nous de vos projets…

Voilà un moment que je me suis lancé dans l’écriture. Je suis actuellement à la recherche de financement pour mon court métrage. L’histoire et le casting sont prêts. J’espère que cela va fonctionner. Par ailleurs, je devrais entamer le développement d’un long métrage sur l’univers du sport, dont j’aimerais interpréter le premier rôle. Peu importe le format, mon souhait est de continuer à incarner des personnages auxquels je peux apporter ma touche personnelle et de me laisser emporter à chaque fois dans de nouvelles histoires, que ce soit à la télévision, au théâtre ou ailleurs.

Propos recueillis par Vanessa Vincent, TF1.

Publié dans Séries, Interviews
vignette primes a venir
vignette week end tv