Menu

Jean-Luc Reichmann nous parle de son rôle dans “Léo Mattéï - Brigade des mineurs” sur TF1

Jean-Luc Reichmann nous parle de son rôle dans “Léo Mattéï - Brigade des mineurs” sur TF1

Après "Le monde est petit" et "Victor Sauvage", Jean-Luc Reichmann revient dans une nouvelle fiction, “Léo Mattéï - Brigade des mineurs”, dans laquelle il interprète un commandant de la brigade des mineurs. Un rôle sur mesure pour cet animateur chouchou des Français, qui n'hésite pas à prendre des risques pour faire passer son message... A découvrir sur TF1 jeudi 12 décembre à 20:50.

Comment est né ce projet ?
Léo Mattéï - Brigade des mineurs  est un projet qui me tient à cœur. Ma maison regorge d'enfants, je me devais donc de faire passer quelques messages. Ils passent de plus en plus de temps derrière un écran et échangent de moins en moins. Chez moi, nous prônons le dialogue et les valeurs de la famille. A travers ce projet, je souhaitais transmettre ce lien familial. Cette fictionest également l'occasion pour les téléspectateurs de découvrir une autre facette de l'animateur des 12 coups de midi. Ils verront un homme proche des enfants, partisan du dialogue et traitant de sujets graves. Après avoir visionné les épisodes, mes enfants, pris dans les histoires, m'ont dit : «mais c'est toi papa !» Je pense que le public a aussi besoin de voir de belles histoires. Léo Mattéï est une création 100 % française, qu'il s'agisse des auteurs, des décors ou de la réalisation. Je lutte toujours à 200 % pour le «made in France» !

La fiction aborde les thèmes des fugues et des victimes des réseaux sociaux, entre autres. Quel message vouliez-vous délivrer ?
Il y a toujours à la fin des épisodes des messages porteurs d'espoir. Cette fiction fait également de la prévention sur les dangers qui touchent les adolescents et encourage le dialogue par l'intermédiaire du sport. Dans les deux épisodes, on peut voir Léo Mattéï sur un terrain de rugby en compagnie de Claude Onesta, champion toutes catégories de handball, également entraîneur de rugby. L'idée est d'inciter les jeunes à sortir pour non seulement se dépenser, mais aussi et surtout partager avec d'autres enfants. Léo Mattéï ne véhicule que des valeurs positives !

Vous êtes à l'origine de ce personnage. Où avez-vous puisé votre inspiration ?
Dans mon quotidien, dans les journaux... Je me suis appuyé sur des faits réels ou susceptibles d'arriver. Les histoires nous mettent en alerte sur la réalité. Elles permettent de resserrer les liens, de renforcer le dialogue entre les enfants, les parents et les grands-parents. C'est une fiction transgénérationnelle !

Qu'est-ce qui fait sa singularité ?
Léo Mattéï est un personnage taiseux et bougon, avec une part de mystère. Il est à mon image. Quoi qu'il arrive, il est toujours  à l'écoute pour trouver une solution, pensant que la réponse est dans l'autre. Peu importe la situation, il prend systématiquement la défense de l'enfant, qu'il soit victime ou coupable. Orphelin très jeune, il n'a jamais connu son père. Il aurait aimé un jour qu'il lui tende la main et lui dise «je t'aime». En intégrant la brigade des mineurs, Mattéï espère trouver la famille qu'il n'a pas eue.

Sa façon peu conventionnelle de résoudre les enquêtes est-elle bien accueillie par l'équipe ?
Pas vraiment. Il suit son instinct, sans se soucier des procédures, du moment que l'enfant est en sécurité. Cette méthode lui vaut souvent les foudres de ses collègues et de son supérieur qui doit rendre des comptes au procureur...

Il donne l'impression de couvrir Jonathan, le benjamin de l'équipe. Quel lien entretient-il avec lui ?
Il a fait un pacte avec son frère, lui promettant de protéger Jonathan en toutes circonstances, même s'il agit hors des lois. Mattéï fait tout son possible pour remettre ce jeune, enfant de la rue, dans le droit chemin. Il fait un transfert sur lui, sûrement parce qu'il n'a encore jamais été père de famille. Cela fait partie de son charme.

Comment vous êtes-vous préparé à ce rôle ?
Pendant les deux épisodes, on peut me voir courir, faire du rameur, aller sur des terrains de rugby... Je me suis donc préparé physiquement, me rendant régulièrement à la salle de sport. Je suis également allé à la brigade des mineurs pour observer les méthodes des policiers. Ils peuvent désormais faire de la cyber-infiltration en se mettant dans la peau d'un adolescent sur internet pour déceler des réseaux et des individus suspects. J'ai rencontré des personnes extraordinaires et ce fut une expérience très forte.

Quel a été votre implication lors du tournage ?
Je me suis occupé de la production artistique. J'étais présent sur toutes les scènes pour m'imprégner des histoires et me fondre dans le personnage de Léo Mattéï.

Dernière modification lesamedi, 30 novembre 2013 12:19
Retour en haut

Également dans l'actu des Séries

Invités des émissions TV

19 novembre 2017 - 11:55 | Infos

Bernard Tapie & Michel Sardou invités de “19H Le Dimanche” ce 19 novembre sur France 2

Bernard Tapie & Michel Sardou invités de “19H Le Dimanche” ce 19 novembre sur France 2

Rendez-vous ce 8 octobre avec “19H Le Dimanche”, l'émission hebdomadaire de la rédaction de France 2, en direct, proposée et présentée par L...

19 novembre 2017 - 11:43 | Magazines

Sommaire de “Stade 2” qui reçoit Bernard Laporte dimanche 19 novembre sur France 2

Sommaire de “Stade 2” qui reçoit Bernard Laporte dimanche 19 novembre sur France 2

Ce dimanche 19 novembre à 16:55 Matthieu Lartot sera aux commandes d'un nouveau numéro du magazine “Stade 2” sur France 2. En voici le ...

18 novembre 2017 - 11:27 | Magazines

“Salut les terriens !” samedi 18 novembre : les invités reçus par Thierry Ardisson sur C8

“Salut les terriens !” samedi 18 novembre : les invités reçus par Thierry Ardisson sur C8

Ce samedi 18 novembre à 19:05, Thierry ARDISSON présentera sur C8 un nouveau numéro de son magazine “Salut les terriens !”. Voici les invité...

En savoir plus...

L'actu TV

Vidéos

En coulisses...

Les dossiers