« Le Parc » à l’Opéra national de Paris, vendredi 30 juillet sur France 5

Mis en ligne par mercredi 28 juillet 2021 980
« Le Parc » à l’Opéra national de Paris, vendredi 30 juillet sur France 5

Dans le cadre de ses grandes soirées culture du vendredi soir, France 5 proposera ce 30 juillet « Le Parc » à l’Opéra national de Paris.

En créant Le Parc pour le Ballet de l’Opéra en 1994, Angelin Preljocaj réussit un subtil équilibre entre souffle classique, porté par la musique de Mozart, et modernité de son langage chorégraphique.

Le Parc est désormais un classique de la danse contemporaine, il y est question de virtuosité, de sensualité, d’onirisme et aussi d’émotion et de sentiments.

Évoluant au gré d’une carte imaginaire du Tendre, guidés par d’étranges jardiniers, les danseurs s’éveillent à l’amour, de la rencontre aux jeux de séduction, de la timidité à l’attirance, de la résistance à la douceur de l’abandon dans l’envol d’un sublime pas de deux.

Les décors ciselés évoquent l’élégance et la délicatesse des jardins « à la française » et les costumes s’inspirent de ceux du siècle des Lumières.

Filmé par Louise Narboni au palais Garnier, il est interprété par les magnifiques danseurs Etoiles Alice Renavand et Mathieu Ganio et Le Corps de Ballet de l’Opéra national de Paris.

La soirée se poursuivra avec « Alice et autres merveilles » puis « Alice traverse le miroir ».

22:25 « Alice et autres merveilles »

Avec Alice on voyage dans les contrées merveilleuses de l’imagination au gré des énigmes qu’elle résout et des épreuves qu’elle affronte. Elle nous apprend aussi à plier le monde des adultes à notre idée plutôt qu’à s’y conformer, à le questionner jusqu’à la révélation de son incontournable absurdité.

Fabrice Melquiot et Emmanuel Demarcy-Mota revisitent les étapes de cette épopée fabuleuse où tout semble n’obéir qu’à l’absence de règles: la Reine de Cœur, les potions magiques et le Chapelier fou, le Lapin pressé, le Chat du Cheshire et son sourire, la Chenille et ses énigmes… Toute une mythologie est convoquée ici, à laquelle s’ajoutent d’autres figures plus inattendues: le Petit Chaperon rouge, Pinocchio ou le Grand Méchant Loup.

Attirés par la splendeur du pays des merveilles, ces personnages se glissent tour à tour dans l’histoire d’Alice, aimantés à leur tour et comme chacun de nous dans ce monde de tous les possibles. Ce monde où rien n’a de sens que le rêve.

23:45 « Alice traverse le miroir »

Pour cette pièce, Fabrice Melquiot et Emmanuel Demarcy-Mota ont inventé ensemble une suite à Alice et autres merveilles, dans laquelle Alice, imaginée à la fin du XIXe siècle, rencontrerait d’autres héroïnes de la littérature, qu’elle a largement inspirées et qui seraient ses « descendantes », Dorothy, le personnage du Magicien d'Oz et Zazie de Raymond Queneau. Ils ont rêvé ensemble d’une jeune fille d’aujourd’hui, Rose, qui pourrait être une nouvelle Alice du XXIe siècle, en croisant leur invention avec De l’autre côté du miroir de Lewis Carroll.

Le rêve est au cœur des questions de l’autre côté du miroir. Qui rêve ici ? Qui est dans le rêve de qui ? Alice dans celui de Rose qui rêve de la rencontre avec ces trois héroïnes? À moins que nous fassions tous partie d’un même rêve...

Alice traverse le miroir permet de continuer à plonger vers les profondeurs, dans les mondes inconnus du pays du théâtre.

vignette primes a venir
vignette week end tv