“Police, à bout de souffle” : document Infrarouge & débat sur France 2 mardi 7 mai

Mis en ligne par lundi 22 avril 2019 2389
“Police, à bout de souffle” : document Infrarouge & débat sur France 2 mardi 7 mai

À découvir mardi 7 mai à 23:10 sur France 2 dans la collection « Infrarouge », le document “Police, à bout de souffle” de Frédéric Ploquin et Julien Johan. La diffusion sera suivi, à 00:05 d'un débat présenté en plateau par Marie Drucker.

Pour la première fois, sept policiers ont accepté de se confier et de raconter à visage découvert la réalité de leur métier au risque de subir, pour certains, les foudres de leur administration. Ces paroles interdites décrivent la déshumanisation et la perte de sens de leur métier, le sentiment d’abandon, de déclassement et d’isolement.

Novembre 2016, des centaines de policiers descendent dans la rue pour crier leur colère. En pleine nuit, ces manifestations aussi spontanées qu’illégales prennent le pays de court. Les Français découvrent des femmes et des hommes à bout, prêts à briser le devoir de réserve pour sauver leur profession en danger. Le divorce entre la base et la hiérarchie est total. Comment notre police en est-elle arrivée à cette extrémité ?

Pour comprendre les origines de leur malaise, ce film traverse les 15 dernières années de politique sécuritaire : de la mise en place de la politique du chiffre en 2005 en passant par les restrictions d’effectifs et de moyens, jusqu’à la période d’attentats et l’instauration de l’état d’urgence. Les flics ont désormais l’impression d’être pris pour cibles par les terroristes, le banditisme de cité, et les activistes dans les manifestations. Face à l’urgence de leur situation, ils n’ont plus d’autre choix que de s’exprimer haut et fort. Du jamais vu dans la Ve République.

Les intervenants :

Maggy Biskupski – Gardien de la paix, elle fait partie des premiers policiers à manifester fin 2016. Elle prend la tête du mouvement au sein de l’association Mouvement des policiers en colère. Deux ans plus tard, le 12 novembre 2018, Maggy se suicide avec son arme de service.

Guillaume R. – Brigadier-chef, il fait toute sa carrière en sécurité publique dans l'Essonne. Alors que nous achevions ce tournage, il fait le choix de s'engager dans le syndicalisme pour faire entendre le mal-être de ses collègues sur le terrain.

François L. – Brigadier-chef Sécurité publique, il appartient à l’ancienne génération, celle qui a connu un certain âge d’or de la police. Il a vu la profession se dégrader à partir des années 2000.

Maurice Signolet – Ancien commissaire divisionnaire, il a exercé à Aulnay-sous-Bois (93). Il a été témoin du durcissement des relations entre les policiers et une partie de la population dans les banlieues.

Jessy Castane – CRS, fils de CRS, il a vécu en direct l'accroissement des tensions sur la voie publique lors des opérations du maintien de l'ordre.

Yann Saillour – Brigadier, il est blessé de deux balles dans la tête lors d’une intervention en Seine-Saint-Denis. Le braqueur qu’il poursuivait était un multirécidiviste en fuite à la suite d’une permission. Cet événement suscite une des premières manifestations de policiers en 2015.

David Le Bars – Ancien commissaire divisionnaire de Saint-Denis, il est devenu secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale.

Dernière modification le lundi, 22 avril 2019 12:31