“Sur le front des glaciers” avec Hugo Clément, mardi 17 mars sur France 2

Mis en ligne par mardi 25 février 2020 2767
“Sur le front des glaciers” avec Hugo Clément, mardi 17 mars sur France 2

Après “Sur le front des océans” diffusé en novembre dernier sur France 2, découvrez “Sur le front des glaciers”, un nouveau document inédit raconté par Hugo Clément.

Dans ce film nous suivons en exclusivité l’expédition de sauvetage de Mike Horn et de Borge Ousland au Pôle Nord. En décembre dernier, les deux explorateurs ont failli y laisser leur vie, le manteau de glace de la banquise s’est avéré anormalement trop mince et a rendu leur périple très périlleux.

Nous partageons également le quotidien de Hilde et Sunniva deux bénévoles exceptionnelles qui ont tout quitté pour s’installer pendant 9 mois le plus au nord possible de la planète dans une cabane de trappeur d’où elles enregistrent les modifications du climat arctique.

Les preuves d’une fonte qui s’accélère

Le document révèlera des images exclusives de time laps. Ces vidéos ne laissent plus aucun doute sur la disparition imminente des glaciers en France, en particulier à Argentière. Tandis qu’au Pôle Nord, ces clichés permettent de visualiser le phénomène de surge, les glaciers en mauvaise santé se mettent subitement à avancer très vite et s’effondrent dans l’océan. Heidi Sevestre, glaciologue nous explique sur place ce phénomène et le lien avec les épisodes de canicule, d’inondations et de tempêtes qui surviennent désormais de plus en plus souvent en France.

Des raisons d'espérer

Date historique pour une équipe de chercheurs suisses, il viennent avec succès de tester un prototype en mesure de sauver les glaciers. Ils nous dévoilent leurs premières expériences en exclusivité.

Des combattants mobilisés Sur le front

Hugo Clément est allé à la rencontre de ceux qui ont décidé de se battre. Au Pérou, toute la population d’une vallée se mobilise pour éviter les conséquences dramatiques d’un tsunami de montagne. En Autriche, des citoyens militants veulent contrer un projet dévastateur. Des promoteurs, l’été dernier, ont attaqué un glacier à coups de tractopelles dans le but d’étendre le domaine skiable.

L’incroyable sauvetage de Mike Horn

Hugo Clément, en étant sur le bateau de Mike Horn aux côtés de Jessica, l’une de ses filles, a suivi de très près les incroyables rebondissements du sauvetage des deux aventuriers. Vous découvrirez les images exclusives de leur éprouvante traversée. Ils ont été confrontés à l’alarmante dégradation de la banquise. La glace ne s’étant pas formée à l’automne, ils ont dû traverser des zones d’eau au lieu de la banquise. Mike est même tombé deux fois dans les eaux glaciales de l’océan arctique. Parfois, ils se sont retrouvés sous la pluie, preuve que les températures ont été parfois positives alors qu’elles auraient dû constamment être autour de -40° degrés…

La terrible menace d’un tsunami de montagne (Pérou)

Derrière les images d’un magnifique lac glaciaire bleu turquoise se profile une angoissante perspective.
Si la fonte du glacier qui surplombe le lac s’accélère brutalement, cet immense réservoir va déborder et ensevelir toute une vallée.
Afin d’éviter que ce tsunami de montagne puisse occasionner des milliers de victimes, les écoles de la ville la plus proche s'entraînent régulièrement à quitter les lieux en 15 minutes pour se réfugier en hauteur.
Près du lac des équipes se relaient pour surveiller le lac 24h/24 et donner l’alerte le plus rapidement possible.

Des glaciers qui avancent (Pôle Nord)

Il y aurait en ce moment dans le monde, des glaciers qui ne reculent pas comme les autres mais qui au contraire progressent. Ils sont rares (1% des glaciers du monde) et particulièrement difficiles d’accès. Mais nous allons découvrir sur place grâce à la glaciologue Heïdi Sevestre que cette avancée est une très mauvaise nouvelle. En s'avançant, ils s’effondrent et fondent dans l’océan.

La disparition de la Mer de glace (France)

Tous les Français connaissent le plus grand glacier français et tous savent qu’il fond. La plupart ignore que la fonte s’est accélérée très brutalement, lors de la canicule de 2003 plus précisément. Lors du tournage en décembre, Delphine Six, glaciologue a constaté que le site perdait 5 mètres d’épaisseur par jour soit 1 mètre tous les 20 jours. Ce paysage se modifie a une vitesse effrayante.

Publié dans Documentaires