“La vie secrète des chansons” : « Pierre Delanoë, l'homme aux 5.000 chansons », vendredi 23 avril sur France 3

Mis en ligne par mercredi 21 avril 2021 623
“La vie secrète des chansons” : « Pierre Delanoë, l'homme aux 5.000 chansons », vendredi 23 avril sur France 3

Vendredi 23 avril à 23:00, France 3 vous proposera de suivre un nouveau volet de la collection “La vie secrète des chansons” avec André Manoukian. Cette semaine, focus sur l'homme aux 5.000 chansons : Pierre Delanoë.

Au programme de “La vie secrète des chansons”, des tubes, des tubes, et encore des tubes. André Manoukian vous jouera entre autres "L'été indien", "Stewball", "Nathalie", "Il est mort le soleil", "Une femme avec toi"...

Saviez-vous que derrière tous ces succès se cache une seule et même personne ? Le parolier Pierre Delanoë, celui que l'on a surnommé "l'homme aux 5000 chansons" ! A chaque fois, ou presque, que cet auteur a pris la plume, il a fait mouche !

Sollicité à l'époque par Gilbert Bécaud, Pierre Delanoë a l'idée de raconter l'histoire d'une certaine Natacha, dans la ville de Moscou. Un choix étonnant ! Si Moscou ne pose pas de souci, en revanche, le prénom de la jeune femme déplaît. Delanoë va donc la rebaptiser avec un prénom plus français, Nathalie. Ce changement de prénom permettra à Bécaud de connaître immédiatement le succès. Et quel succès !

Mais Pierre Delanoë ne se contente pas d'écrire des tubes. Il marque aussi de son empreinte la société française. Sans lui, il n'y aurait peut-être pas autant de Nathalie nées dans les années 70 !

Sans lui, on ne connaîtrait peut-être pas, non plus, l'expression l'été indien. Cet expression d'origine américaine "indian summer", le parolier s'était juré de la placer un jour dans un de ses textes…Et vu le succès qu'a rencontré ensuite Joe Dassin avec ce titre, il peut lui dire merci.

Tout comme Michel Sardou avec "Les lacs du Connemara". Au départ, pourtant, le parolier souhaitait écrire un texte sur l'Ecosse, mais le seul guide touristique en sa possession ce jour-là portait…sur l'Irlande. Comme quoi !

Mais ce n'est pas que le hasard qui fait bien les choses !

Parfois, c'est la vie de l'interprète aussi qui l'inspire. En écrivant "La Maritza" pour Sylvie Vartan, il offre à la chanteuse un texte poignant sur son pays d'origine. Si poignant qu'elle refusera d'abord de l'interpréter avant, bien sûr, de revenir sur sa décision.

Quant au "Stewball" d'Hugues Aufray, cette fois, il ne savait pas à quel point ce qu'il écrivait parlerait au chanteur. Une fois de plus, il signera… un succès !

vignette primes a venir
vignette week end tv