« Il était une fois... "Moi, Daniel Blake" », mercredi 19 mai sur ARTE

Mis en ligne par mercredi 19 mai 2021 1783
« Il était une fois... "Moi, Daniel Blake" », mercredi 19 mai sur ARTE

A la suite de la diffusion ce soir du film “Moi, Daniel Blake”, ARTE proposera en seconde partie de soirée à 22:35 le documentaire « Il était une fois... "Moi, Daniel Blake" ».

Sorti en 2016, “Moi, Daniel Blake” de Ken Loach a ému le monde entier. Dans ce documentaire, Rémi Lainé raconte la genèse et le retentissement inattendu de cette œuvre engagée et documentée.

Palme d’or à Cannes en 2016, “Moi, Daniel Blake” est nourri de l’indignation de l’éternel rebelle Ken Loach. Cinquante-cinquième film du réalisateur, aujourd’hui âgé de 84 ans, il retrace le parcours d’un homme malmené par les prétendus services d’aide à la recherche d’emploi outre-Manche.

Le scénario puise sa source dans la casse du système de protection sociale britannique, décidée en 2010 par le gouvernement Cameron. Pour étayer leur script, Ken Loach et son scénariste Paul Laverty ont enquêté et rencontré un lanceur d’alerte, qui leur a démontré que les employés des agences Pôle emploi outre-Manche étaient encouragés à sanctionner les bénéficiaires. Révolté, le duo a alors imaginé les personnages de Daniel et Katie, deux chômeurs en butte à ces méthodes malveillantes.

Pour le tournage en 2015 à Newcastle, terre natale ouvrière de Ken Loach, le réalisateur a, comme à son habitude, recruté dans un souci d’authenticité des comédiens non professionnels, habilement mêlés à des acteurs confirmés.

Un phénomène mondial

Cinq ans après sa sortie en salles, le documentariste Rémi Lainé (La victoire en chantant, Opéra-Comique, naissance d’une académie) raconte la genèse d’un drame social au succès planétaire. Il a rencontré Ken Loach et son équipe, inchangée depuis près de vingt ans, et composée, notamment, du scénariste Paul Laverty et de la productrice Rebecca O’Brien. Lesquels évoquent l’écho inattendu que le film, miroir de son époque, a rencontré dans le monde et au Royaume-Uni. Le député travailliste Jeremy Corbyn a même suggéré à Theresa May, Première ministre conservatrice de l’époque, de le visionner.

Illustré par des extraits du tournage et par les essais des acteurs Dave Johns et Hayley Squires, un film qui décompose pas à pas la singulière méthode Ken Loach, toujours guidée par une inflexible quête de vérité.

Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv