« Quand Pearl Harbor changea le destin de la France » document “Infrarouge”, mardi 7 décembre sur France 2

Mis en ligne par dimanche 5 décembre 2021 1249
« Quand Pearl Harbor changea le destin de la France » document “Infrarouge”, mardi 7 décembre sur France 2

À l'occasion des 80 ans de l'attaque de Pearl Harbor, France 2 diffusera mardi 7 décembre à 22:40 le document “Infrarouge” « Quand Pearl Harbor changea le destin de la France » réalisé par Charles-Antoine de Rouvre.

À l'issue du documentaire « Pearl Harbor, le monde s'embrase » les téléspectateurs vont revivre, à travers des images d'archives étonnantes et souvent inédites, l’une des aventures méconnues, et pourtant cruciale pour le destin de la France, de la Seconde Guerre Mondiale.

Londres, Carlton Gardens, Quartier Général de la France Libre, 27 janvier 1942. Le monde est encore abasourdi par l’attaque surprise japonaise de Pearl Harbour quelques semaines plus tôt. Un télégramme secret en provenance du Pacifique est remis au Général de Gaulle. Il arrive de Nouméa où réside l’Amiral Georges Thierry d’Argenlieu, son représentant dans cette zone. Le contenu de son message présage du pire :

« Rien à ajouter en ce qui concerne l'Amérique. Cette dernière semble résolue à tirer de nous tout ce qui l'intéresse sans aucune compensation (...) J'appréhende, sans certitude absolue, une combinaison secrète entre l'Amérique et l'Australie pour nous imposer sans consultation préalable, le débarquement de troupes américaines. Vous m'avez interdit la chose. J'exécuterai vos ordres par tous les moyens…»

La menace est claire. La France va-t-elle, moins de 2 ans après le tragique épisode de Mers el-Kébir, devoir se défendre par les armes et faire face à ses « alliés » anglais et américains ? Pourquoi et comment la France Libre s’opposerait-elle à un débarquement en Nouvelle-Calédonie ? Quels enjeux politiques ou militaires justifient de tels propos particulièrement surprenants et inquiétants ? Et que fait par ailleurs un représentant de la France Libre sur une des îles au fin fond du Pacifique ?

Voici le récit de l’une des pages secrètes et pourtant essentielle de ce conflit, celle qui a permis à de Gaulle de gagner la légitimité qui lui manque tant à ses débuts. C’est là, en Océanie, entre Tahiti, Bora-Bora, Nouméa et les Nouvelles-Hébrides, que la France Libre va devenir pour la première fois une réalité territoriale, et que de Gaulle sera reconnu officiellement comme son chef par les Américains.

Les Intervenants :

Thomas Vaisset, historien. Professeur à Science-Po Aix et Chargé de recherche au service historique de la Défense. Auteur de « L’Amiral d’Argenlieu, le moine-soldat du Gaullisme ».

Guillaume Piketty, historien, spécialiste de la Résistance et de la Seconde Guerre mondiale. Depuis 2003, il est professeur d’histoire contemporaine à Sciences Po, et chercheur permanent rattaché au Centre d'histoire de Sciences Po.

Note d'intention du réalisateur :

Il reste une facette particulièrement méconnue de la guerre du Pacifique, cet épisode crucial de la Seconde Guerre Mondiale. Une facette d’autant plus importante qu’elle nous concerne particulièrement. Car la France s’est retrouvée directement impliquée sur ce théâtre d’opérations : les évènements qui se sont déroulés dans le Pacifique, si loin de la métropole, du front européen, et de Vichy, ont totalement changé le destin politique de De Gaulle et de la France Libre.

Quand Pearl Harbor changea le destin de la France est l’histoire surprenante et étonnante que se propose de raconter ce film, avec des images souvent inédites. Car cette histoire a été filmée et photographiée et permet aujourd’hui de construire un film d’archives exceptionnel. Certaines seront sonorisées pour replonger le spectateur au cœur de l’évènement et de l’action.

Plusieurs sources seront utilisées. Pour raconter le contexte, l’ambiance sur ces territoires, la vie quotidienne, j’utiliserai les images des caméras des habitants de ces îles dont les archives ont été précieusement conservées jusqu’à aujourd’hui par les fonds locaux, notamment en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie et auxquels j’ai pu avoir accès. Des tranches de vie émouvantes et fascinantes.

Mais cet épisode de la Seconde Guerre mondiale a bien sûr surtout été particulièrement documenté par les caméras des armées britannique, australienne, néo-zélandaise, et bien sûr américaine.

Il existe plusieurs heures d’images filmées, souvent en couleur, rushes ou sujets montés, concernant par exemple la construction et la vie de la base de Bora Bora ; les installations américaines de Nouvelle-Calédonie, l’entraînement des troupes, et la vie quotidienne des soldats sur place aux côtés des Calédoniens, Caldoches ou Mélanésiens; et même sur la présence et les activités des soldats américains à Wallis et Futuna.

Des images étonnantes et pour beaucoup d’entre elles jusqu’ici oubliées sur les étagères des archives nationales américaines. Elles seront re-numérisées pour les besoins de ce film.

Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv