« Micmac à Millau, des paysans face à la mondialisation » lundi 21 février sur France 3 (vidéo)

Mis en ligne par samedi 19 février 2022 895
« Micmac à Millau, des paysans face à la mondialisation » lundi 21 février sur France 3 (vidéo)

À découvrir lundi 21 février à 23:00 sur France 3 dans la case documentaire “La ligne bleue”, le film « Micmac à Millau, des paysans face à la mondialisation » réalisé par Karine Bonjour et Gilles Perez.

12 août 1999. Une bande d’irréductibles éleveurs de Brebis se sont donnés rendezvous sur le chantier d’un McDonald’s en construction aux abords de Millau. Armés de leurs tracteurs, de pioches et de pelles, ils sont venus démonter ce symbole de la malbouffe made in USA.

Au coeur du parc naturel des grands Causses, c’est un bras de fer idéologique qui s’engage entre le Roquefort et le Big Mac. Un affrontement entre deux visions du monde, dont les répercussions iront bien au-delà des plateaux escarpés de la région.

Qui sont ces paysans, envoyés en prison pour avoir osé défier l’Oncle Sam ? En quelques jours, ce fait divers local va devenir une affaire internationale. Il deviendra le symbole du combat contre une alimentation standardisée qui détruit l’agriculture paysanne à petit feu. À l’aube du 21ème siècle, à Millau, l’altermondialisme a trouvé sa capitale !

Note d'intention de Karine Bonjour

Depuis dix ans, je poursuis mes recherches sur l’évolution et la place de l’agriculture dans la société française. Je constate que l’agriculture, qui n’était jusqu’à la fin des années 2000, qu’un pan de la société, en est aujourd’hui une matrice, un axe transversal et de plus en plus un moteur. L’alimentation bouscule les consciences et les modes de vie, les méthodes culturales bousculent l’écologisme et l’économie, la conversion des urbains à la paysannerie augmente rapidement. En bref, dorénavant, les citoyens se mobilisent sur les sujets liés à l’agriculture. Alors, j’ai recentré ma recherche sur ce qui a fait passer l’agriculture de « pan » de la société à « fait » de société. Et je suis retombée sur le Mac Do de Millau qui est un marqueur de ce changement de statut. Le démontage du Mac Do, au départ simple protestation corporatiste et locale, a irradié bien au-delà. A priori, les paysans aveyronnais revendiquent pour leur compte personnel.

Mais, parce qu’ils dénoncent la malbouffe et désignent du doigt le superpouvoir qui choisit le menu à la place des citoyens, les Français les soutiennent et s’emparent de leur revendication. Le démontage crée ainsi le déclic de ce qui semble aujourd’hui acquis : l’alimentation est un sujet social. On ne regarde plus l’agriculture comme un outil de l’alimentation, mais comme l’outil d’un bien-être plus large, qui va d’une meilleure qualité alimentaire à une plus grande autonomie économique, en passant par une bienveillante relation à la ruralité.

Raconter cette histoire, c’est raconter un tournant de l’histoire qui s’amorce l’été 1999 dans un terroir déserté - les Causses - et qui s’achève trois mois plus tard dans le temple de la mondialisation - une réunion de l’OMC à Seattle. C’est aussi profiter d’une région, de paysages, de villages qui, en 20 ans, n’ont pas changé et d’acteurs qui sont toujours là pour témoigner et avec beaucoup d’enthousiasme.

Dernière modification le samedi, 19 février 2022 11:57
Publié dans Documentaires
vignette primes a venir
vignette week end tv