“La cour” : fiction inédite avec Clotilde Courau vendredi 30 septembre sur ARTE (vidéo)

Mis en ligne par mercredi 28 septembre 2022 939
“La cour” : fiction inédite avec Clotilde Courau vendredi 30 septembre sur ARTE (vidéo)

À découvrir vendredi 30 septembre à 21:00 sur ARTE, “La cour”, une fiction inédite réalisée par Hafsia Herzi avec Clotilde Courau, Lucy Loste Berset, Jérémie Laheurte et Djanis Bouzyani.

L'histoire en quelques lignes...

Jusqu'où peut aller une dispute entre enfants ? De retour en France après avoir suivi ses parents aux quatre coins du monde, Anya, 10 ans, intègre pour la première fois de sa vie une école publique.

Dès le jour de sa rentrée, en cours d’année scolaire, elle reçoit un ballon en pleine tête. Les garçons venus le récupérer refusent de s’excuser. La cour, c’est leur terrain de foot. Un point c’est tout.

Anya refuse de se laisser faire. Avec ses nouvelles amies et un garçon fragile du coeur, elle élabore un plan de reconquête de la cour de récréation. La guerre des sexes va prendre une tournure dangereuse.

Rudesse de l’enfance

Dans son premier long métrage pour ARTE, la réalisatrice Hafsia Herzi (Tu mérites un amour, Bonne mère) chronique le quotidien d’une classe de CM2 dont les conflits, de plus en plus violents, et entretenus par les effets de groupe, finissent par mettre en danger la vie d’un élève lors d’un voyage scolaire. Se plaçant à la hauteur de ces écoliers, la cruauté dont ils sont capables et la souffrance que leur attitude provoque sont abordées frontalement.

La directrice de l’école (Clotilde Courau), dépassée par ce qu’elle appelle des "chamailleries d’enfants", minimise, malgré l’inquiétude grandissante des parents – dont ceux d’Anya, interprétés par Jérémie Laheurte et Lizzie Brocheré.

Dans un souci de réalisme cher à Hafsia Herzi, des enfants formidables de naturel campent ces garçons et filles qui à l’orée de l’adolescence se détestent mais se désirent. Autour de cette microsociété tournoie une caméra qui ne quitte jamais longtemps le visage de Lucy Loste Berset (Anya), impressionnante de charisme et de maturité. Pourtant cette rebelle va succomber au charme d’un footeux. Alors trahir son camp ou vivre sa première histoire d’amour ? La drôlerie rafraîchissante de Djanis Bouzyani, dans le rôle du surveillant, ponctue les drames que traversent les enfants.

Une fiction douce-amère sur la rudesse comme sur les joies de l’enfance.

Cette fiction a reçu le prix de Meilleure réalisation et le Prix du jeune espoir féminin Adami (Lucy Loste Berset) au Festival de la Fiction TV de La Rochelle 2022.

Cette info vous a été utile ?
(0 Avis)
Dernière modification le mercredi, 28 septembre 2022 00:09
Publié dans Fictions
vignette primes a venir
vignette week end tv
© 2004-2022 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL