“Reportages Découverte” : Immortelle & châtaigne, les trésors de la Corse, ce 13 juillet sur TF1

Mis en ligne par vendredi 12 juillet 2019 675
“Reportages Découverte” : Immortelle & châtaigne, les trésors de la Corse, ce 13 juillet sur TF1

Que l’on soit en bord de mer ou dans le maquis, la Corse offre une nature exceptionnelle. Ce terroir, certains y consacrent leur vie. Une équipe de “Reportages Découverte” s’est intéressée à deux emblèmes de l’île de beauté. Sa fleur d’or : l’immortelle. Noëlle la produit, tandis que Marie la transforme pour en faire des crèmes de beauté. Puis le fruit sacré de ses montagnes : la châtaigne. Sa farine détient une Appellation d’Origine Contrôlée. Emanuele tente de sauver la plus vieille châtaigneraie corse, et grâce à Véronique, la châtaigne devient un marron glacé.

En Balagne, dans le Nord de la Corse, Noëlle et son fils Lisandru cueillent une plante rare, sauvage, et reconnue pour ses vertus cicatrisantes et anti-vieillissement. Les laboratoires du monde entier se l’arrachent à prix d’or. On l’appelle « immortelle » car elle conserve son parfum plusieurs années, et la plus réputée pousse ici, dans le maquis corse. Noëlle fait partie des quinze agriculteurs autorisés à la cueillir sur l’ile. Pour conserver ses propriétés, la plante doit être distillée dans les 2 heures qui suivent sa cueillette. « On remplit la cuve, on y met à peu près 450 kilos de plantes fraiches. Et une fois que la chaudière est montée en pression, on balance la vapeur, elle va traverser toute la hauteur des plantes, puis capturer les petites gouttelettes d’essence sécrétée par la plante. » Mais malgré la cueillette sauvage et ses 17 hectares de plantation, Noëlle est dépendante des conditions météorologiques et elle ne sait pas encore si elle va pouvoir fournir tous ses clients.

Marie, est l’une des clientes de Noëlle. Elle conçoit des produits de beauté avec son huile essentielle d’immortelle. A Calvi, dans le spa qu’elle a crée il y a 5 ans, tous les soins proposés sont à base de plantes corses et essentiellement d’immortelle, réputée pour ses vertus anti-âge.
Ces secrets de beauté, Marie les tient de sa famille, qu’elle retrouve chaque dimanche, dans un petit village près de Calvi. « La on arrive au village, c’est un endroit totalement protégé et la vraiment on est au berceau de l’immortelle, il y a de l’immortelle partout et d’ailleurs ça embaume cette pointe de l’ile. » Mais cette année, Marie ne sait pas si elle pourra avoir assez d’huile essentielle d’immortelle pour produire ses crèmes de beauté.

A Pianellu, Emanuele aussi voue sa vie à un emblème de la Corse, la châtaigne.
Emanuele est castanéiculteur. Depuis 6 ans, cet ingénieur agronome tente de sauver la plus vieille châtaigneraie corse, longtemps laissée à l’abandon. « Les propriétaires m’ont donné cette chance, c’est un endroit paradisiaque. Pourtant au début tout le monde me prenait pour un fou ». Il récolte ses châtaignes à 900 mètres d’altitude, et a trouvé un moyen efficace pour les acheminer en bas : une tyrolienne de 400 mètres de long. Emanuele défend et protège ce patrimoine pour continuer à produire sa farine AOC. Il créé aussi de nouveaux produits à base de châtaignes. Il va présenter sa dernière création, un muesli, dans l’une des plus importantes foires de l’île de Beauté. Si cette nouveauté fait l’unanimité, il pourra la commercialiser.

Dans le village de Zevaco, Véronique, elle, utilise la châtaigne pour fabriquer une confiserie de luxe : les marrons glacés. Ils ne sont que 3 à maitriser ce savoir faire en Corse. Chaque étape de fabrication est longue et délicate. Dans quelques jours, c’est la foire annuelle de la châtaigne, un rendez vous très important pour cette confiseuse. C’est ici qu’elle espère écouler une bonne partie de ses marrons glacés. “C’est vrai pour nous c’est le moment le plus important de l’année, on a travaillé, on est là pour valoriser le produit, et pour le vendre aussi. C’est notre salaire”.

Cela fait des siècles que l’Immortelle et la châtaigne poussent naturellement en Corse…et aujourd’hui des passionnés comme Emanuele, Véronique, Noëlle ou Marie, se donnent de la peine pour faire vivre ces emblèmes du terroir.