“20h30, le samedi” sur les cadeaux empoisonnés des présidents, ce 21 septembre sur France 2

Mis en ligne par vendredi 20 septembre 2019 707
“20h30, le samedi” sur les cadeaux empoisonnés des présidents, ce 21 septembre sur France 2

Le magazine “20h30 le samedi”, présenté en direct par Laurent Delahousse juste après le journal de 20 heures sur France 2, raconte un moment inédit dans la vie d’une personnalité, les coulisses d’un événement ou d’un lieu appartenant à l'histoire collective. Des reportages qui dévoilent "la petite histoire dans la grande", à feuilleter comme un album de famille… Ce samedi 21 septembre, à l’occasion des journées du patrimoine, le troisième numéro de « 20h30 le samedi » revient sur les cadeaux que les présidents de la République reçoivent… ou se font à eux-mêmes 

Le jour où > Mitterrand veut son buste en bronze

En 1981, François Mitterrand, président fraîchement élu, aimerait bien un buste en bronze, il apprécie le travail du sculpteur Daniel Druet. Dans les années 1970, ce sculpteur travaille énormément pour le musée Grévin, il a déjà modelé dans la cire Michel Rocard, Simone Veil, les stars du show-biz et du cinéma. Les deux hommes tombent d’accord, les séances de pose s’étalent sur deux ans à l’Elysée, mais le président ne se laisse pas saisir par l’œil du sculpteur. « 20h30 le samedi » s’est plongé dans les coulisses de ce duel.

Aujourd’hui > Les cadeaux diplomatiques

Il y a les cadeaux que les présidents s’offrent et ceux qu’on leur offre. Le président de la République reçoit régulièrement des cadeaux offerts par d’autres États. Des cadeaux en tout genre, des statues, des armes, des tableaux, des tapis, avec parfois un message politique... Ils sont stockés dans une sorte de caverne de la République dont l’adresse est tenue secrète, « 20h30 le samedi » a exceptionnellement pu y pénétrer.

Le bonus > Le cadeau empoisonné

Il y a presque 40 ans, le 10 octobre 1979, l’affaire des diamants de Bokassa éclate à la une des journaux. Le président Valery Giscard d’Estaing aurait reçu 6 ans plus tôt alors qu’il était ministre des finances, des diamants d’un dignitaire de Centre-Afrique, Jean-Bedel Bokassa. Cette affaire a entaché toute la fin du mandat de Valery Giscard d’Estaing.

Dernière modification le vendredi, 20 septembre 2019 20:48