“Reportages découverte” « De la chasuble au string : les secrets des créateurs », dimanche 3 octobre sur TF1

Mis en ligne par vendredi 1 octobre 2021 1214
“Reportages découverte” « De la chasuble au string : les secrets des créateurs », dimanche 3 octobre sur TF1

Ce sont des artisans au savoir-faire inégalable. Ils habillent les reines de la nuit, le clergé des plus prestigieuses cathédrales, le personnel des palaces, ou encore les cavaliers de la Garde Républicaine. Tous sont les fers de lance d’une expertise française acquise bien souvent au prix d’un long apprentissage : celui de la confection d’uniformes ou d’habits de prestige. Patrimoine vivant, vitrine de l’excellence française, ce savoir-faire qu’envie le monde entier, est toutefois en passe de disparaître.

Au Moulin Rouge, le costume est le roi du spectacle ! Rémy et les petites mains des ateliers du cabaret vont devoir rééditer tous les uniformes des majorettes de charme. Créés en 2000 par le costumier italien Corrado Colabucci pour la revue « Féerie », les costumes ont perdu leur splendeur d’antan. Pour Rémy, l’objectif est clair « que les spectateurs repartent avec des paillettes et des broderies plein les yeux ». Pour la vingtaine de vestes et de strings, il s’agit d’un travail de haute couture scénique, qui doit être aussi visuel et raffiné que résistant et fonctionnel. Des centaines d’heures de travail, des milliers de paillettes et de pierres seront nécessaires. Mais Rémy et Caroline Valentin la brodeuse, vont-ils retrouver les mêmes matériaux, le même savoir-faire d’il y a vingt ans ! Le moindre changement peut modifier l’effet scénique, mettre en péril cette revue qui fait tourner la tête de 900 spectateurs chaque soir. Pendant plusieurs mois, les équipes de “Reportages découverte” ont suivi le travail des artisans du dernier confectionneur de costumes.

« Moi ce que j’aimerais, c’est montrer que l’on peut aller très, très, loin dans la création de vêtements d’église et qu’il n’y a pas de limite ! ». Jeanne est l’une des dernières chasublières de France. Elle habille les prêtres et les évêques. A l’occasion des 800 ans de la Cathédrale de « Notre-Dame d’Amiens », le clergé lui a commandé une série de vêtements religieux. Et la créatrice entend bien dépoussiérer leur garde-robe et marquer ainsi son empreinte originale dans cette magistrale cathédrale, riche d’histoire. Prête à s’inspirer des plus grands couturiers français comme Yves Saint Laurent et à casser les codes en vigueur dans le vêtement liturgique.

Jean-François habille le personnel des palaces, des compagnies aériennes et des restaurateurs. Nous l’accompagnons dans la création d’un nouvel uniforme pour le célèbre hôtel « La Mamounia », à Marrakech. Une tenue appelée à être à l’image d’une fresque originale du peintre Jacques Majorelle et à faire vivre le patrimoine de ce palais des mille et une nuit. « On a un métier passionnant, mais avec plusieurs casse-têtes sur une même tenue et de nombreux enjeux. Le mariage de couleurs, l’efficacité et rester dans les codes », souligne-t-il. Le créateur et son équipe doivent être vigilants. L’exigence du directeur de l’hôtel n’est pas un mythe, il suffit de presque rien pour que l’image d’un établissement en prenne un coup.

A Limoges, à la manufacture J.M Weston, “Reportages découverte” a suivi Aude, dans la confection d’une paire de bottes sur mesure pour la Garde Républicaine. Une première pour ce Compagnon du Devoir, itinérant habitué à fabriquer des souliers. « C’est insupportable de rater ! Je suis forcée d’être dure si je veux avancer. Il faut faire du bon boulot alors je me mets beaucoup de pression », confie-t-elle. Piqûre, cambrage, encollage, bichonnage, deux cents étapes de fabrication seront nécessaires pour ces prestigieuses « Limoges ». C’est un immense travail d’orfèvre pour un artisanat d’excellence qui attend Aude et qui va confirmer sa vocation et son désir de perfectionnement à tout crin.

Dernière modification le vendredi, 01 octobre 2021 09:16
vignette primes a venir
vignette week end tv