“Reportages découverte” : « Affaires de famille », épisode 2, à revoir dimanche 16 janvier sur TF1

Mis en ligne par vendredi 14 janvier 2022 848
“Reportages découverte” : « Affaires de famille », épisode 2, à revoir dimanche 16 janvier sur TF1

En France, 83% des entreprises sont familiales. Certaines se transmettent de génération en génération parfois depuis plusieurs siècles. Quel est le secret de cette longévité ? Comment transmet-on un savoir-faire ancestral et comment reçoit-on cet héritage ? Comment assure-t-on la pérennité de très vieilles entreprises sans tourner le dos au passé ? Pendant plus d’un an, les équipes de “Reportages Découverte” ont suivi ces entreprises familiales en pleine mutation.

Du dirigeant au seuil de la retraite, aux premiers pas du jeune qui prépare la relève en passant par les changements opérés pour survivre… une série inédite en trois épisodes pour mettre à l’honneur des entreprises qui font la renommée du savoir-faire Français.

Dans ce second épisode coup de projecteur sur une famille de potiers depuis 4 siècles à Anduze, un petit bar dans le Béarn et des couvreurs depuis 1720 dans le Berry.

Cela faisait 10 ans que Richard Jurquet attendait cela ! Le grand retour de sa fille unique Céline pour reprendre les rênes de la poterie familiale « Les Enfants de Boisset » qui fait les belles heures d’Anduze, dans le Gard, depuis 1610 ! De la cour du Roi Soleil à Napoléon III, tous les grands de ce monde seraient venus s’approvisionner ici en jarres de jardin monumentales pour leurs orangeries. « On sent qu’on repart ! Je ne suis plus seul et je ne suis pas avec n’importe qui, je suis avec ma fille ! Elle est arrivée mais c’est un nouveau départ ! » Après 10 années passées à travailler comme responsable qualité à la Faïencerie de Giens, Céline, 34 ans, va avoir une lourde mission : apporter un souffle nouveau à cette poterie ancestrale dont elle incarne la 17ème génération, sans pour autant brusquer ce qui a fait les grandes heures de l’entreprise ! Une fois qu’elle aura pris ses marques et relevé les premiers défis imposés par son père, Céline va tenter de marquer son empreinte avec un projet très novateur pour cette poterie vieille de 4 siècles ! « Si je mets un point d’honneur à garder la tradition, je veux aussi développer la poterie. Si c’est pour refaire ce que mes parents font depuis toujours, il n’y pas d’enjeu pour moi ! »

A Poey de Lescar, petit village béarnais, Margaux Malnou s’apprête à reprendre la tête du bar tenu par sa famille depuis 6 générations. Jusque là, c’est Christine, sa mère, qui était aux commandes de cette bâtisse rouge, un ancien relais postal fondé en 1872 et transformé en bar tabac par l’arrière-grand-père Pépé Martin – baptisé : « AU POSTILLON ». Mais l’heure de la retraite a bientôt sonné pour elle ! Afin d’assurer un avenir florissant à la petite entreprise familiale, Margaux a une botte sécrète ! Elle veut tout miser sur un produit haut de gamme, que sa famille cultive depuis des générations : le piment. « Ça fait 6 ans qu’on a démarré l’activité mais cela fait des années que mes aïeux produisaient du piment ici dans les champs juste à côté. Dans un bar aujourd’hui, on a besoin de se renouveler et d’apporter de la diversité. C’est la clé de la réussite ». La futur repreneuse s’est lancé un pari fou ! Aller proposer une collaboration sur ce piment prometteur au plus jeune chef étoilé de France pour espérer enfin, entrer dans la cour des grands…

Jamais les aïeux GUILLANEUF n’auraient pu penser que leur petite entreprise de couvreurs du Berry fondée en 1720 irait jusque là ! Cette année, cette société familiale de 12 salariés, aujourd’hui tenue par les deux frères, Germain et Benoit, aura 300 ans ! « On n’a eu aucun mérite à reprendre la société familiale tenue avant nous par notre père et notre oncle. Eux sont partis de rien ! Aujourd’hui, on se doit de faire aussi bien qu’eux ! C’est le minimum ! Et pour ce tricentenaire, on veut organiser une grande fête pour marquer le coup ! » Mais avant cela, en cette année clé, ils vont être mis au défi d’un chantier très symbolique pour l’image de marque de l’entreprise : la restauration d’une grange pyramidale du 16ème siècle typiquement berrichonne et emblématique de leur cœur de métier depuis10 générations, dont la dernière a été restaurée par leur oncle il y a 20 ans. « ça va être un petit challenge ! Dans notre métier, nous sommes constamment dans la transmission pour faire perdurer le travail des anciens. Je pense que mon oncle viendra me voir. Il y’aura certainement des choses qui ne vont pas lui convenir, ça j’en suis convaincu mais je vais essayer de faire du mieux que je peux pour honorer ce savoir-faire familial ! ».

Dernière modification le vendredi, 14 janvier 2022 09:48
vignette primes a venir
vignette week end tv
© 2004-2022 Les coulisses de la télévision - Jean-Marc VERDREL