Espagne, Grèce, Portugal : qui gagnera le match de l'été ? Enquête de “Capital” ce soir sur M6 (vidéo)

Mis en ligne par dimanche 14 juillet 2019 1329
Espagne, Grèce, Portugal : qui gagnera le match de l'été ? Enquête de “Capital” ce soir sur M6 (vidéo)

Ce dimanche 14 juillet à 21:00, Julien Coubert lancera les inédits de l'été du magazine “Capital” dont le premier numéro sera consacré à trois destinations pahres de l'été : l'Espagne, la Grèce, le Portugal. Laquelle gagnera le match de l'été ?

Espagne, Grèce, Portugal : ces pays nous proposent tous les trois le soleil, la mer et surtout de petits prix. Le cocktail idéal pour des vacances réussies ! Huit millions de Français vont se laisser tenter cet été. Dans cette enquête, Capital vous décrypte les méthodes de ces trois mastodontes du tourisme pour attirer toujours plus de vacanciers.

Comment l'Espagne est-elle en train de capter la clientèle des campings français ? Comment s'y prennent les Grecs pour proposer des séjours d'une semaine tout compris, vol inclus, à moins de 1 000 euros ? Et comment le Portugal parvient-il à se faire une place au soleil en misant sur une clientèle pourtant peu argentée : les jeunes ? Le match vire même au duel entre l'Espagne et la Grèce pour remporter le trophée de l'île jet set la plus profitable, car Mykonos, le caillou désertique des Cyclades, est bien déterminé à faire chuter de son piédestal Ibiza, l'île des Baléares. Comment l'île grecque s'y prend-elle pour détourner la riche clientèle internationale qui se rendait jusqu'ici chez sa concurrente espagnole ? Qui profite de cette nouvelle manne touristique ?

Espagne, Grèce, Portugal : la bataille des petits prix :

Le leader, l'Espagne, a décidé de miser à fond sur une nouvelle clientèle qui restait jusqu'ici en France : les campeurs. Là-bas, les bungalows et les emplacements pour tentes ou caravanes coûtent jusqu'à 30 % moins cher. Parmi les pionniers du business du camping, une famille française : les Pause. Ils sont aux manettes, depuis trois générations, d'un camping au sud de Barcelone qui ne désemplit pas. Et pour retenir les campeurs français, ils proposent un service hyper efficace pour fidéliser les clients : le stockage de caravanes hors saison !
Mais l'Espagne est concurrencée par un pays qui a doublé son nombre de visiteurs en dix ans : la Grèce. Sa spécialité ? les séjours clé en main. Vous découvrirez comment les hôteliers grecs parviennent à offrir une semaine de vacances tout compris, incluant le billet d'avion, à moins de 1 000 euros. L'un d'entre eux, un peu fou, a même appliqué le concept du « all inclusive » à l'hôtellerie de luxe ! Car le haut de gamme, c'est le nouveau créneau sur lequel investit la Grèce, et notamment Mykonos, l'île jet set de l'été.
Face à l'Espagne, spécialiste des petits prix pour les familles, et la Grèce, qui monte en gamme, un autre pays est en train de s'imposer comme LA destination de l'été : le Portugal, et notamment Lisbonne, sa capitale. Sa stratégie ? miser sur une clientèle peu fortunée : les jeunes. La ville a adapté son hébergement pour les attirer avec de petits prix, en relookant les bonnes vieilles auberges de jeunesse désormais ultra-branchées. Il y en a quatre cents rien qu'à Lisbonne. Leur atout : de petits prix pour les clients… et une généreuse rentabilité pour leurs propriétaires !

Espagne, Grèce, Portugal : qui gagnera le match de l'été ? Espagne, Grèce, Portugal : ces pays nous proposent tous les trois le soleil, la mer et surtout de petits prix. Le cocktail idéal pour des vacances réussies ! Huit millions de Français vont se laisser tenter cet été. Dans cette enquête, Capital vous décrypte les méthodes de ces trois mastodontes du tourisme pour attirer toujours plus de vacanciers. Comment l'Espagne est-elle en train de capter la clientèle des campings français ? Comment s'y prennent les Grecs pour proposer des séjours d'une semaine tout compris, vol inclus, à moins de 1 000 euros ? Et comment le Portugal parvient-il à se faire une place au soleil en misant sur une clientèle pourtant peu argentée : les jeunes ? Le match vire même au duel entre l'Espagne et la Grèce pour remporter le trophée de l'île jet set la plus profitable, car Mykonos, le caillou désertique des Cyclades, est bien déterminé à faire chuter de son piédestal Ibiza, l'île des Baléares. Comment l'île grecque s'y prend-elle pour détourner la riche clientèle internationale qui se rendait jusqu'ici chez sa concurrente espagnole ? Qui profite de cette nouvelle manne touristique ? Espagne, Grèce, Portugal : la bataille des petits prix : Le leader, l'Espagne, a décidé de miser à fond sur une nouvelle clientèle qui restait jusqu'ici en France : les campeurs. Là-bas, les bungalows et les emplacements pour tentes ou caravanes coûtent jusqu'à 30 % moins cher. Parmi les pionniers du business du camping, une famille française : les Pause. Ils sont aux manettes, depuis trois générations, d'un camping au sud de Barcelone qui ne désemplit pas. Et pour retenir les campeurs français, ils proposent un service hyper efficace pour fidéliser les clients : le stockage de caravanes hors saison ! Mais l'Espagne est concurrencée par un pays qui a doublé son nombre de visiteurs en dix ans : la Grèce. Sa spécialité ? les séjours clé en main. Vous découvrirez comment les hôteliers grecs parviennent à offrir une semaine de vacances tout compris, incluant le billet d'avion, à moins de 1 000 euros. L'un d'entre eux, un peu fou, a même appliqué le concept du « all inclusive » à l'hôtellerie de luxe ! Car le haut de gamme, c'est le nouveau créneau sur lequel investit la Grèce, et notamment Mykonos, l'île jet set de l'été. Face à l'Espagne, spécialiste des petits prix pour les familles, et la Grèce, qui monte en gamme, un autre pays est en train de s'imposer comme LA destination de l'été : le Portugal, et notamment Lisbonne, sa capitale. Sa stratégie ? miser sur une clientèle peu fortunée : les jeunes. La ville a adapté son hébergement pour les attirer avec de petits prix, en relookant les bonnes vieilles auberges de jeunesse désormais ultra-branchées. Il y en a quatre cents rien qu'à Lisbonne. Leur atout : de petits prix pour les clients… et une généreuse rentabilité pour leurs propriétaires ! Mykonos-Ibiza : le duel des îles jet set les plus chères de la Méditerranée : Elles sont toutes les deux synonymes de fête, de démesure et de luxe : Ibiza, dans les Baléares, et Mykonos, dans les Cyclades. Depuis le début des années 2000, l'île des Baléares tenait sans conteste la dragée haute, détenant même la palme de la destination la plus chère de la Méditerranée. Mais le caillou grec est bien déterminé à prendre sa revanche et à retrouver sa superbe des années 50. Quels atouts Mykonos met-elle en avant ? Et qui profite de cette nouvelle manne touristique ?

Mykonos-Ibiza : le duel des îles jet set les plus chères de la Méditerranée :

Elles sont toutes les deux synonymes de fête, de démesure et de luxe : Ibiza, dans les Baléares, et Mykonos, dans les Cyclades. Depuis le début des années 2000, l'île des Baléares tenait sans conteste la dragée haute, détenant même la palme de la destination la plus chère de la Méditerranée. Mais le caillou grec est bien déterminé à prendre sa revanche et à retrouver sa superbe des années 50. Quels atouts Mykonos met-elle en avant ? Et qui profite de cette nouvelle manne touristique ?

Mykonos-Ibiza : le duel des îles jet set les plus chères de la Méditerranée :

Elles sont toutes les deux synonymes de fête, de démesure et de luxe : Ibiza, dans les Baléares, et Mykonos, dans les Cyclades. Depuis le début des années 2000, l'île des Baléares tenait sans conteste la dragée haute, détenant même la palme de la destination la plus chère de la Méditerranée. Mais le caillou grec est bien déterminé à prendre sa revanche et à retrouver sa superbe des années 50. Quels atouts Mykonos met-elle en avant ? Et qui profite de cette nouvelle manne touristique ?