Jeunes Irakiens : la liberté ou la mort, ce soir dans “Enquête Exclusive” sur M6 (vidéo)

Mis en ligne par dimanche 10 novembre 2019 2081
Jeunes Irakiens : la liberté ou la mort, ce soir dans “Enquête Exclusive” sur M6 (vidéo)

Ce dimanche 10 novembre à 23:10 sur M6, Bernard de la Villardière vous proposera de suivre une enquête inédite sur la jeunesse d'un pays, écartelée entre les tentations occidentales et le retour à l'ordre moral.

Lors des violentes manifestations anti-gouvernementales qui ont fait plus d'une centaine de morts début octobre à Bagdad et dans le sud du pays, ce sont les jeunes Irakiens qui étaient majoritairement en première ligne. Une vague de contestation, née sur la toile, pour lutter contre le chômage, la corruption et aspirer à une vie meilleure. Aujourd'hui, près de 60% de la population irakienne a moins de 25 ans. Après des années de guerre, de conflits et d'attentats terroristes, les jeunes Irakiens ont soif de changement et de liberté.

À Bagdad, les équipes du magazine “Enquête Exclusive” ont rencontré ces jeunes, hommes et femmes. Ils sont étudiants, artistes, bloggeurs ou organisateurs d'évènements. Ils veulent sortir, s'amuser, s'aimer librement, vivre à l'occidental, loin des règles imposées par le conservatisme et l'islam radical. Un mode de vie qui peut leur coûter cher. Le 27 septembre 2018, Tara Fares, bloggeuse de 22 ans, ex miss Irak, était abattue en plein jour dans une rue de Bagdad. Suivie par 2,7 millions de fans, la jeune femme osait affirmer sa féminité et sa modernité. Dans les semaines qui ont suivi, d'autres jeunes femmes ont subi le même sort tragique. Une série d'assassinats qui a provoqué une énorme vague d'émotion au sein de la jeunesse irakienne et fait naître de nouvelles revendications.

Arsheid a 30 ans. Son job : organiser des soirées où se mélangent filles et garçons et où l'on sert de l'alcool. Mais Arsheid est constamment menacé et doit vivre caché. Angel et Myriam ont 18 ans. Elles rêvent de vivre à l'occidentale, avoir un petit ami et s'habiller en jean. Mieux vaut, pour elles, ne pas se promener dans certains quartiers.

Mary, 22 ans, est bloggeuse, spécialisée dans la mode et la photo. Elle nous fait découvrir des lieux uniques à Bagdad, branchés et anticonformistes. Mais c'est trop dangereux pour elle de sortir sans protection.

D'autres jeunes n'ont pas les mêmes rêves. La plupart viennent des campagnes et des banlieues populaires. Ils ont rejeté la présence américaine, fait la guerre contre Daesh et se considèrent comme les libérateurs du pays. Leur but : rejoindre les redoutables milices chiites et imposer une vision plus rigoriste de la société irakienne, celle d'un islam chiite à l'ancienne.