“Complément d'Enquête” : « Fin du monde : ils s’y préparent déjà » jeudi 19 mars sur France 2

Mis en ligne par mardi 17 mars 2020 888
“Complément d'Enquête” : « Fin du monde : ils s’y préparent déjà » jeudi 19 mars sur France 2

France 2 vient d'annoncer la déprogrammation du document de “Complément d'enquête” consacré à son immersion au au cœur d’une multinationale de la drogue prévu ce jeudi 19 mars à 22:50. A la place, rediffusion d'un ancien numéro de “Complément d'enquête” : « Fin du monde : ils s’y préparent déjà ».

Ils imaginent la fin du monde mais envisagent déjà des solutions pour y faire face. Rencontre avec ces cadres, ingénieurs, pères et mères de familles qui ont tout prévu en cas d’effondrement du système : abris de fortune, vie en autarcie et même déplacements à cheval !

On les appelle les « collapsologues » de l’anglais « collapse » qui signifie « effondrement ». Ils ont longtemps été pris pour des hurluberlus mais la crise sanitaire du covid-19 et le dérèglement climatique renforcent les arguments de ces adeptes d’un changement radical de société. Leur star : Pablo Servigne, ingénieur agronome français. Dans ses livres vendus à plus de 100 000 exemplaires, il assène qu’il est trop tard pour lancer la transition écologique et qu’il faut réfléchir à l’« après ».

Complément d’enquête sur ce mouvement catastrophiste qui trouve un écho chez de nombreux citoyens. Comment se préparent-ils à la fin du monde ? En France, nous avons rencontré des cadres supérieurs qui migrent dans le Cantal et s’initient à la permaculture pour assurer leur autonomie alimentaire. Aux Etats-Unis, nous avons suivi des activistes prêts à saboter des routes et des usines pour accélérer l’effondrement de la civilisation.

Selon les collapsologues, les catastrophes naturelles vont se multiplier et les réfugiés climatiques déferler dans nos villes et campagnes. Les autorités envisagent-elles ce scénario du pire ? Le gouvernement a-t-il un plan de secours ? Nous avons interrogé les meilleurs experts, climatologues, ingénieurs, démographes, pour évaluer la crédibilité de cette menace. Et si la collapsologie n’était qu’une supercherie ? Certains disciples en tout cas y croient dur comme fer et sombrent dans de profondes angoisses existentielles.