"La grande librairie" mercredi 25 janvier 2023 : les invités reçus par Augustin Trapenard sur France 5 (vidéo)

Mis en ligne par dimanche 22 janvier 2023 2694
"La grande librairie" mercredi 25 janvier 2023 : les invités reçus par Augustin Trapenard sur France 5 (vidéo) © Jean-Philippe Baltel / Delphine Ghosarossian

Augustin Trapenard présentera sur France 5 un nouveau numéro de "La grande librairie" mercredi 25 janvier 2023. Voici les invités qui seront reçus cette semaine dans l'émission.

Présenté par Augustin Trapenard, le magazine littéraire de France 5 est le grand rendez-vous de l'actualité littéraire sous toutes ses formes : romans, essais, histoire, polars, bandes dessinées, jeunesse, etc.

Chaque mercredi soir sur France 5, Augustin Trapenard convie des auteurs d'univers différents qui font l'actualité littéraire.

Mercredi 25 janvier 2023, Augustin Trapenard reçoit :

Dany Laferrière, pour son livre « Petit traité du racisme en Amérique » chez Grasset.

Dans ce livre, le premier qu’il consacre au racisme, Dany Laferrière se concentre sur ce qui est peut-être le plus important racisme du monde occidental, celui qui dévore les Etats-Unis. Les Noirs américains : 43 millions sur 332 millions d’habitants au total - plus que la population entière du Canada. 43 millions qui descendent tous de gens exploités et souvent martyrisés. 43 millions qui subissent encore souvent le racisme. Loin d’organiser une opposition manichéenne entre le noir et le blanc, précisément, Dany Laferrière précise : « On doit comprendre que le mot Noir ne renferme pas tous les Noirs, de même que le mot Blanc ne contient pas tous les Blancs. Ce n’est qu’avec les nuances qu’on peut avancer sur un terrain si miné. »

Colson Whitehead, pour son livre « Harlem Shuffle » chez Albin Michel.

Petites arnaques, embrouilles et lutte des classes… La fresque irrésistible du Harlem des années 1960. Avec Harlem Shuffle, qui revendique l’héritage de Chester Himes et Donald Westlake, Colson Whitehead se réinvente une fois encore en détournant les codes du roman noir.

Christophe Boltanski, pour son livre « King Kasaï » chez Stock.

King Kasaï est le nom d’un éléphant empaillé qui fut longtemps le symbole du Musée royal de l’Afrique centrale, situé près de Bruxelles. C’est devant le « roi du Kasaï » et près d’un Léopold II à la gloire déboulonnée, dans cette ancienne vitrine du projet colonial belge aujourd’hui rebaptisée Africa Museum, que Christophe Boltanski passe la nuit. En partant sur les traces du chasseur qui participa à la vaste expédition zoologique du Musée et abattit l’éléphant en 1956, l’auteur s’aventure au cœur des plus violentes ténèbres, celles de notre mémoire.

Gaëlle Nohant, pour son livre « Le bureau d'éclaircissement des destins » chez Grasset.

Au cœur de l’Allemagne, l’International Tracing Service est le plus grand centre de documentation sur les persécutions nazies. La jeune Irène y trouve un emploi en 1990 et se découvre une vocation pour le travail d’investigation. Méticuleuse, obsessionnelle, elle se laisse happer par ses dossiers, au regret de son fils qu’elle élève seule depuis son divorce d’avec son mari allemand. Le bureau d’éclaircissement des destins, c’est le fil qui unit des trajectoires individuelles à la mémoire collective de l’Europe. Une fresque brillamment composée, d’une grande intensité émotionnelle, où Gaëlle Nohant donne toute la puissance de son talent. 

Dernière modification le dimanche, 22 janvier 2023 14:51
vignette primes a venir
vignette week end tv