“Clem” saison 9 sur TF1 : un bon de 6 ans en avant, les explications du producteur

Mis en ligne par samedi 11 mai 2019 822
“Clem” saison 9 sur TF1 : un bon de 6 ans en avant, les explications du producteur

“Clem” revient lundi 13 mai sur TF1 avec une neuvième saison placée sous le signe de la nouveauté. Elle débute par des événements dramatiques qui vont propulser les héros six ans plus tard. Fabrice Renault, producteur de “Clem”, revient sur les particularités de ce reboot.

Pourquoi faire un reboot après 8 saisons ?
Avec TF1 et Rose Brandford Griffith (coproductrice de Clem), nous avons voulu donner un nouveau souffle à la série et faire évoluer le personnage de Clem, tout en revenant aux fondamentaux. Nous avons donc créé une bande d’adolescents autour de Valentin. Dans les dernières saisons, cette génération n’était plus représentée… Le reboot nous donne l’occasion de rebattre les cartes. Clem sort d’un coma de six ans. Son monde a changé et son entourage aussi. A commencer par ses enfants : Emma et Valentin qui ont désormais 9 et 15 ans. Cette année, plusieurs vérités s’affrontent. D’un côté, il y a Clem. Elle veut à tout prix retrouver ses enfants. Et de l’autre, il y a Marie-France et Michel, qui s’accrochent à ces derniers, qu’ils élèvent depuis six ans. Une situation difficile, d’autant plus que Valentin s’attire des problèmes et Emma refuse de parler à sa mère qu’elle considère comme une étrangère. Toute la famille va pouvoir s’identifier à ces personnages. Les adolescents se mettront à la place de Valentin et comprendront pourquoi il se met en danger et refuse l’aide des adultes. Cette multiplicité de points de vue devrait plaire aux téléspectateurs ! De plus, nous sommes très fiers de la fin de la première soirée, qui pose les bases de cette neuvième saison et devrait tenir les fans de la série en haleine jusqu’au bout.

De nouveaux acteurs ont rejoint le casting…
Une toute nouvelle génération de jeunes comédiens arrive. Autour de Valentin (Thomas Chomel), il y a sa cousine Victoire (Elsa Houben), ses amis Joris (Gabriel Dryss des Kids United) et Izia (Lily Nambininsoa). Le tournage s’est très bien déroulé pour eux et ils se sont très bien intégrés aux «anciens». Lucie Lucas a très vite adopté ses «nouveaux enfants», Thomas Chomel et Elina Solomon (Emma). Dans Clem, nous aimons explorer tous les genres. Cette année, avec les réalisateurs, nous avons fait quelques changements au niveau artistique. La saison 9 est plus dramatique, mais nous avons quand même tenu à garder une touche de comédie ! Ce que nous avons demandé de jouer aux acteurs n’était pas facile. En changeant l’artistique, nous avons changé leurs repères et ils ont été plus studieux que d’habitude ! On sentait qu’il y avait un gros enjeu cette année.
fabrice2.jpg

Quel accueil des téléspectateurs attendez-vous ?
Nous espérons qu’il sera aussi positif que lors de la projection des deux premiers épisodes de la saison au festival Séries Mania à Lille ! Nous avons eu le droit à une standing ovation et les organisateurs nous ont dit que les places sont parties en une heure ! Tout le monde s’est levé pour applaudir et la fin de l’épisode 2 a beaucoup fait réagir.

Avez-vous des idées pour une dixième saison ?
Nous anticipons toujours pour pouvoir, très vite, proposer des histoires à TF1. Grâce aux nouveaux personnages, nous avons beaucoup à raconter. Par ailleurs, le personnage de Lucie Lucas ayant évolué, il a encore plein de choses à vivre. Avec de nouveaux auteurs et ce cadre de jeu, nous allons pouvoir nous amuser à créer de nouvelles intrigues !

Propos recueillis par Bastien Vaz, TF1