Retour de “Demain nous appartient” sur TF1 : Franck Monsigny évoque les nouveaux épisodes

Mis en ligne par mercredi 27 mai 2020 3072
Retour de “Demain nous appartient” sur TF1 : Franck Monsigny évoque les nouveaux épisodes

Interrompu en raison de la crise sanitaire, la série “Demain nous appartient” sera de retour sur TF1 lundi 16 juin à 19:10. A l'occasion de ce retour à l'antenne, Franck Monsigny lève le voile sur la nouvelle enquête qui perturbe la vie de la communauté sétoise.

Alors qu’un violeur sévit à Sète, le commandant Martin Constant tente de garder la tête froide, allant jusqu’à remettre en cause le témoignage d’une victime. Il s’oppose alors de plein fouet à la capitaine Aurore Jacob. Franck Monsigny raconte la position peu évidente qu’endosse son personnage et les conséquences sur l’enquête.

Que réservent ces nouveaux épisodes au commandant Constant ?
Martin hérite de la carte de l’opposition. D’après les témoignages que j’ai pu lire, les victimes de viol, si tant est qu’elles aient le courage d’aller témoigner à la police, ne sont pas toujours bien reçues. Martin va tenir ce rôle. Il prend en compte le témoignage d’Amanda Faro mais considère que ce n’est pas suffisant pour lancer une enquête. Il va donc s’opposer à Aurore dans la mesure où elle entre davantage dans l’affect et prend très à cœur le récit de la victime. Martin va être plus réfractaire car il n’y a aucun élément sur lequel s’appuyer et pas de preuve concrète.

Qu’est-ce qui le fait douter ?
Certains témoins reviennent sur l’état d’ébriété dans lequel se trouvait Amanda lors de la soirée où elle a été agressée. Martin s’interroge sur les circonstances. De plus, il découvre qu’elle avait harcelé quelqu’un par le passé et menti à la police. Martin reste sur ses réserves tout du moins au début de l’enquête. Un comportement qui ne laissera probablement pas indifférentes les téléspectatrices de la série !

Comment réagit la communauté sétoise ?
Le violeur fait d’autres victimes. Et c’est grâce à l’initiative de l’une d’entre elles que les langues finiront par se délier. Celle qui aura le courage de parler et de briser la loi du silence va entraîner un effet domino. Les témoignages similaires vont permettre de faire avancer l’enquête.

Où en est votre personnage dans sa vie personnelle ?
En couple avec Virginie, Martin semble couler des jours heureux et mène une vie amoureuse sans embûches. Ce qui est rare dans Demain nous appartient ! J’ignore comment cela va évoluer mais j’aimerais bien développer cet aspect plus personnel de son existence. J’adore explorer les facettes plus sombres d’un personnage et qu’il en sorte grandi. J’espère aussi qu’il retrouvera le personnage de Chloé, d’une façon ou d’une autre. Une envie que nous partageons avec Ingrid.

Comment avez-vous vécu l’arrêt brutal du tournage il y a deux mois ?
Cette coupure correspondait exactement à celle que j’avais dans les scénarios. Il était donc prévu que je ne tourne pas pendant environ un mois. Et cela a finalement duré le double ! Ça m’a fait du bien de prendre le temps de vivre et de profiter de mon cercle plus intime et du quotidien. J’ai replongé dans des envies d’écriture et j’ai eu le temps de les faire aboutir. J’en suis très heureux.

Quelles mesures ont été mises en place pour la reprise du tournage ?
On a reçu des chartes sanitaires très rigoureuses et je suis persuadé que cela va se faire dans de bonnes conditions. Je ne suis pas encore retourné sur le plateau mais j’ai vu quelques photos de la reprise. L’ambiance est très masquée. C’est un peu la mode en ce moment !

Avez-vous hâte d’y retourner ?
Oui ! Tourner Demain nous appartient n’est pas qu’un travail, c’est un package qui englobe une ville, une âme, les copains qui vont avec, le soleil, la mer… Epouser cette série, c’est épouser tout un ensemble.