“L'heureux élu” diffusé samedi 9 mai sur France 2 en remplacement de “On n'est pas couché”

Mis en ligne par vendredi 8 mai 2020 1750
“L'heureux élu” diffusé samedi 9 mai sur France 2 en remplacement de “On n'est pas couché”

Depuis le 18 avril, France 2 propose chaque samedi, en deuxième partie de soirée, une pièce de théâtre. Le 9 mai, France 2 diffusera la captation  “L'heureux élu”, enregistrée le 2 janvier 2018 au Théâtre de la Madeleine.

L'histoire en quelques lignes...

Charline est heureuse : elle va épouser l'homme de sa vie ! Avant de le présenter à ses meilleurs amis, elle leur précise qu'il est un « peu spécial ». Beau, riche, poli mais qui pense « différemment»... Que faire ? Respecter son choix, débattre ou rejeter « l'heureux élu » ?

Une comédie satirique et vaudevillesque servie par le tandem Bruno Solo et Yvan Le Bolloc'h et mitonnée par Éric Assous, auteur déjà récompensé par deux Molières.

Note du metteur en scène Jean-Luc Moreau

C'est la dixième pièce de Éric Assous que j'ai le bonheur de mettre en scène.

Au cours de ces deux dernières décennies Éric est devenu un frère. Plus qu'un frère de sang, souvent fruit du hasard, c'est un frère en affinités littéraires, en complicités artistiques, en partage d'émotions. Cette fraternité est née de notre passion pour le théâtre - Lui, celle d'écrire des pièces et moi, celle de trouver dans ses mots, ses dialogues, les images les plus justes que les comédiens incarneront.

L'Heureux élu, annonce une rupture, une fracture avec son univers reconnu, habituel.

Marivaux du 21ème siècle, Assous cherche inlassablement à comprendre les rapports qui se tissent entre les hommes et les femmes (grandeurs et lâchetés). C'est son terrain de chasse, de prédilection. Sans abandonner les trames amoureuses, qui sont le fondement dramatique de ses pièces, dans L'Heureux élu il les projette dans des conflits nouveaux... « la responsabilité politique, l'engagement individuel, la mise en cause de nos bonnes consciences, la déstabilisation du petit bourgeois qui sommeille en chacun de nous ».

L'écriture de cette pièce face au jeu social est d'une cruauté et d'une lucidité impressionnante et sa force supérieure, son talent est sa capacité à protéger « le rire ».
Le rire qu'il préserve, qu'il recherche, qu'il traque dans chaque dialogue. Ce n'est pas un moraliste. En nous faisant rire, il nous met en garde.
Ma complicité avec Éric tient aussi dans l'admiration, le respect, que nous portons aux comédiens.
Trouver celles et ceux qui, par leur talent et leur expérience, sauront exploiter et exalter le texte est très compliqué ! Il faut que la rencontre se fasse, que le comédien sente que les mots écrits semblent l'avoir été pour lui, que les situations à jouer l'impliquent, que ses partenaires le séduisent.

Dans L'heureux élu la rencontre avec Bruno Solo et Yvan Le Bolloc’h à été déterminante pour que le projet voie le jour. Avec des natures très distinctes et complémentaires à la fois, ils ont par leur présence et leur engagement lors des premières séances de travail, su me montrer que nous étions devant une très belle pièce contemporaine ! Entourés du talent de David Brécourt, de Mélanie Page et de Mathilde Pénin ...

Il ne me restait simplement qu'à les mettre en scène !