Prêtres pédophiles : la fin du silence, soirée continue sur France 2 mercredi 13 avril

Mis en ligne par lundi 28 mars 2016 4170
Prêtres pédophiles : la fin du silence, soirée continue sur France 2 mercredi 13 avril

Mercredi 13 avril à partir de 20:55, France 2 proposera une soirée continue inédite “Prêtres pédophiles : la fin du silence” avec la diffusion d'une fiction suivi d'un débat animé par Julian Bugier.

20:55 Fiction “Le silence des églises”

Gabriel, 27 ans, est un homme à la dérive, rongé par un mal intérieur que ses proches ne comprennent pas. Le secret de Gabriel est si terrible qu’il n’en a jamais parlé à personne. A 12 ans, il a été entraîné dans une relation amoureuse et sexuelle avec un prêtre, le Père Vincey, Directeur de son école religieuse.

Quinze ans plus tard, Gabriel achète une arme et s’installe dans un petit hôtel proche du pensionnat dont le Père Vincey est toujours le Directeur charismatique… Un affrontement entre une victime et son bourreau. Un homme seul face à une institution, l’Eglise, prête à tout pour faire que le silence recouvre la honte. 

Ce film est librement inspiré de l'affaire qui avait ébranlé l'église de France en 2001 lorsqu'un évêque, Monseigneur Pican était pour la première fois (et la seule à ce jour) condamné pour non-dénonciation de crimes sexuels sur mineurs (l'évêque de Bayeux avait en effet fermé les yeux sur les agissements de l'abbé Bissey, condamné lui à 18 ans de réclusion criminelle.

Avec Robin RENUCCI (Père André Vincey) et Robinson STEVENIN (Gabriel Goffin adulte).

22:35 Débat "Prêtres pédophiles : la fin du silence ?"

La douloureuse question de la pédophilie au sein de l'église catholique défrait la chronique depuis quelques semaines. Dans le cadre de la soirée continue, Julian Bugier propose un débat en présence de victimes. Une façon de lever peut être encore un peu plus le poids du silence.

Comment l’Eglise catholique fait-elle face aujourd’hui à ces affaires de pédophilie ? Qu’a-t-elle mis en oeuvre pour que les hommes d’Eglise coupables de ces crimes rendent des comptes non plus seulement devant Dieu mais devant la justice civile ? Quant aux victimes, quel dispositif l’Eglise a-t-elle mis en place pour leur venir en aide ?