“Tout compte fait” : « Quand la consommation du quotidien dérape ! » samedi 15 février sur France 2

Mis en ligne par mercredi 12 février 2020 468
“Tout compte fait” : « Quand la consommation du quotidien dérape ! » samedi 15 février sur France 2

Samedi 15 février à 14:00, Julian Bugier présentera sur France 2 un nouveau numéro du magazine “Tout compte fait” qui aura pour thème cette semaine « Quand la consommation du quotidien dérape ! ». Présentation des deux reportages qui seront diffusés.

Restaurants : gaspillage à la carte !

Le chiffre est choquant. Pour chaque repas pris au restaurant, 125 grammes de nourriture sont jetés à la poubelle. Ce gaspillage provient des clients, qui ne terminent pas leurs assiettes, mais surtout des professionnels qui, chaque jour, destinent aux ordures des denrées pourtant encore consommables. Ils envoient ainsi à la poubelle l'équivalent de 9% de leur chiffre d’affaire ! Un gaspillage qui prend des proportions encore plus importantes dans les grandes chaînes de restauration ! Alors comment mettre fin à cet immense gâchis ? Il existe des formations pour les professionnels mais aussi une application pour les clients qui permet de racheter à moitié prix les plats du jour non consommés dans certains restaurants. Il serait également temps de faire rentrer dans les mœurs françaises le « doggy bag » américain. Il deviendra obligatoire l’année prochaine, mais les restaurateurs font de la résistance...

Fleurs : offrez un bouquet de pesticides !

Quand on offre un bouquet de fleurs, on offre bien souvent un bouquet de pesticides et de pollution au CO2. La raison ? 85% des fleurs que nous achetons sont produites de manière intensive loin voire très loin : aux Pays-Bas, sous serres chauffées, ou au Kenya à grand renfort de pesticides. Ce fait est méconnu puisque les fleuristes n'ont pas l'obligation d'afficher l'origine de leurs produits. Pour prendre l'ampleur du problème, Tout Compte Fait est allé enquêter sur les lieux de production. Nous avons également analysé des fleurs pour réaliser quel « bouquet de pesticides » les fleuristes et nous-mêmes, consommateurs, respirons. Des solutions sont, cependant, en train de se mettre en place : un mouvement inspiré de la « slow food » est né, c’est le "slow flower"... L'idée : développer la production et la vente de fleurs locales et de saison. Une plateforme qui regroupe horticulteurs et fleuristes a même vu le jour : "Fleurs d'ici".

Dernière modification le mercredi, 12 février 2020 10:27