“Grands Reportages” : 4 saisons sur l'autoroute A6, samedi 15 juin sur TF1

Mis en ligne par jeudi 13 juin 2019 412
“Grands Reportages” : 4 saisons sur l'autoroute A6, samedi 15 juin sur TF1

L’autoroute du soleil est quasiment un monument de notre patrimoine national. L’A6, puis l’A7…750 kilomètres de bitume qui accueillent 130 millions d’automobilistes chaque année. C’est la route vers le Sud, et les vacances ! Pendant quatre saisons, une équipe de “Grands Reportages” a partagé la vie de quelques passionnés de l’autoroute du soleil…il y a ceux qui y passent et de ceux qui y travaillent.

Depuis qu’elle est à la retraite, Geneviève emprunte l’autoroute chaque semaine pour retrouver sa famille. L’habituée connaît l’autoroute du soleil dans ses moindre recoins, et notamment ses aires de repos. “Une fois j’ai dit je prends le temps qu’il faut et je les fais toutes et je les ai toutes faites ! Une fois à l’aller une fois au retour pour trouver ce que j’avais à trouver quoi et j’ai trouvé plein de trucs !”. Aujourd’hui, après plusieurs années à parcourir 40000km dont une bonne partie sur l’autoroute du soleil, Geneviève entretient chez elle une sorte de musée de l’autoroute.

Patrick le gendarme, alias Gigi, sillonne l’A6 pour sécuriser les voies. Motard depuis 33 ans, cette année est la dernière pour lui avant la retraite. “Ça passe vite, le temps passe vite on me l’avait dit j’y croyais pas mais ça passe vite. Mais bon décision mûrement réfléchie hein ça va, ça va... La moto va me manquer certainement mais bon…”. En attendant le grand jour, Patrick a quelques missions à mener à bien…contrôle contre la vitesse excessive, lutte contre les incivilités au volant…pour sa dernière année, quelques surprises l’attendent.

Ludivine et Franck, en couple à la ville comme au travail, gèrent l’une des stations-service les plus anciennes de l’autoroute. Cette année ils se lancent dans le chantier de leur vie : 9 mois de travaux pour donner naissance à une station-service ultra moderne. “On est stressés quand on refait la peinture de sa maison donc imaginez là l’ampleur du truc”. Une année difficile mais à la clé, c’est l’aboutissement d’un rêve pour toute cette famille de pompistes.

Enfin Christophe, l’homme en jaune, est confronté à tous les dangers de cette autoroute. Toujours le premier arrivé quand nous avons un problème, on le surnomme « l’ange gardien de la route ». “Être utile pour les gens ça me plaît aussi c’est essentiellement pour ça que j’ai choisi ce métier”. Son quotidien de patrouilleur, ce sont des pannes, des accidents, des objets sur les voies et souvent, beaucoup de surprises...

Dernière modification le jeudi, 13 juin 2019 18:49